AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 && 'I saw a Ghost from the past...' | PV

Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb W. Stevens

avatar

Nombre de messages : 101
Age : 25
N.E.M's Song : { Jay Gordon - Slept So Long
Mood : Ever wonder what it would be like, to meet a thirsty vampire ? Well, you'll get your chance.
Date d'inscription : 18/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Vampire. Ever heard of 'em ?
RelationShips.:
Are You In Danger?:
7/100  (7/100)

MessageSujet: && 'I saw a Ghost from the past...' | PV   Jeu 2 Oct - 22:33



    La main frôla le tissu noir afin de déplier un pli qui s’était formé. Les pieds décroisèrent pour se relever. L’œil suivit les mouvements d’Elle en face de Lui. Les cheveux tombèrent devant ses yeux verts, comme deux billes vertes. Ils ne se connaissaient pas. Son regard à présent voilé, Il pouvait faire ce qu’il voulait. Il l’avait assez charmée pour qu’Elle le suive dans la rue derrière l’arrêt de Bus. Les mains s’enfoncèrent dans les poches du pantalon, noir également. Les épaules se courbèrent pour feinter un frisson. Les lèvres s’étirèrent en un sourire gêné. Elle passa son bras dans l’arc du Sien, pour qu’Il l’accompagne elle. Les souliers claquèrent contre le pavé, pas réguliers pour Lui, un peu moins pour Elle. Il marchait rapidement, sans pourtant être au pas de course. Elle avait des talons qui risquaient de s’enfoncer à chaque petite ride sur la surface du trottoir gris. Noir, en réalité, dans cette faible lumière. Le lampadaire n’éclairait presque rien. L’œil fixait la route en face de Lui. Il s’avait où il allait. Elle non. Ses lèvres se retroussèrent sur des dents parfaitement blanches, et Il la serra contre Lui un peu plus. Sourire qui s’étira en rictus muet, en passant la main sur l’épaule de la jeune rouquine. Combien lui donnait-il ? 17, voire 18 ans. Rien de plus. Il lui avait dit en avoir 21… Alors qu’en réalité, Il en avait plus de 750. Mais comment pouvait-elle le savoir ? Après avoir croisé ce regard vert luisant sous ces cheveux noirs d’ébène, surplombant un sourire parfait et un visage charmeur ? Qu’il en ait réellement 27 d’apparence, peu importait. Résultait seulement le charme. Mains dans des mitaines, Il avait limité le risque de la glacer avec le contact de l’épiderme. Il avait une veste assez épaisse pour éviter qu’elle ne gèle sur place, là, serrée contre son flanc droit. Leurs pas finirent par trouver une cadence rythmée, lorsqu’Il les fit bifurquer dans une petite ruelle, éclairée çà et là par un lampadaire à néons qui décidaient oui et non d’éclairer. Elle était heureuse, souriante. Rayonnante aurait été le maître mot. Lui était affamé. Il n’avait rien eut à se mettre sous la dent depuis… Plusieurs jours. Trop longtemps. Trop prit par son devoir auprès de l’Antique Dieu Egyptien qu’il servait. Il n’avait pas un casse-croûte ambulant, comme son rival, Jack. Il n’avait que ses deux mains, son regard et son sourire pour amadouer jeunes gens, et parfois moins. Cette fois, il avait prit soin de s’envelopper dans une écharpe grise, masquant le bas de son visage, et s’était assis à un arrêt de bus, mains sagement cachées dans les poches de sa veste. Elle était venue s’asseoir à ses côtés. A son attitude, le battement régulier de son cœur, Il avait su qu’Elle n’avait aucune idée de qui Il était, et de quoi Il était capable. Meurtrier, il était la raison de certains des corps retrouvés calcinés. Des disparitions de certaines filles. Jeunes garçons aussi. Mais il se réservait les jeunes filles, en plein âge… Comme elle. Il se colla contre le mur opposé, et s’y adossa. Elle ne se fit pas attendre. L’envie, l’accélération du pouls de l’humaine se fit entendre aux tympans du Vampire, et il sentit son organisme se préparer à ingurgiter ce sang frais, là, derrière cette petite peau faiblarde, encore chaud et rouge… Il déposa ses lèvres contre la peau chose de la jeune fille. Elle eut un sursaut, quand elle se rendit compte qu’elles étaient glacées. Mais elle continua à se laisser faire. Puis la lampe néon sauta, et elle eut un deuxième sursaut.

    Caleb l’avait entendue venir de loin, mais avait continué son manège, espérant qu’il pourrait faire passer la scène comme deux amoureux trop impatients pour attendre un salon, un canapé pour s’embrasser ardemment. Mais la passante était différente. Ses yeux verts fixèrent le visage qui passait doucement, à pas posés, discrètement, cachés derrière le rideau frontal de ses cheveux noirs. Il serra le poignet de la rousse qui poussa un gémissement de réprimande, et souhaita continuer à l’embrasser. Il fronça les sourcils et se fâcha. Il serra encore. Cette fois elle cessa, se retirant vivement lorsqu’elle sentit un craquèlement dans les os de son poignet. Elle porta ce dernier au poitrail en se massant, fixant celui qu’elle avait embrassée, soudainement apeurée. Sans la lumière du néon, sans la lumière des lampadaires, ce masque de cheveux noirs qui tombaient sur son visage pâle était apeurant. Elle gémit et repartit à une allure plus rapide que la moyenne, alors qu’Il frappait le mur de rage. Il avait perdu un repas qu’il avait mis une heure à charmer, à raconter des choses inintéressantes à un arrêt de bus ! Pour qui ? Pour cette passante. Qui était passée, telle un fantôme, devant la ruelle, et qui avait ravivé une plaie refermée depuis plusieurs centenaires. Il se reprit, passa la main dans les cheveux pour le ramener en arrière. Ses yeux furent visibles de nouveau, et le Néon reprit son travail d’éclairage. ‘Il faudrait que je me coupe les cheveux…’ pour changer. Ils repousseraient rapidement, trop vite pour un simple humain. Mais les vampires étaient figés dans une apparence à tout jamais, n’importe quel changement opéré à la suite de leur métamorphose se défaisait rapidement, et il reprenait son apparence d’origine en quelques jours, parfois moins, s’il était abreuvé. Il se redressa, se détacha du mur.

    ‘La main frôla le tissu noir afin de déplier un pli qui s’était formé.’

    Il se mit en quête de ce parfum qui était encore présent dans l’air. Les yeux rivés en face de lui, il ne tarda pas à bifurquer sur cette même rue qu’Elle avait emprunté. Cette étrangère. Et pourtant si familière. Il ne tarda pas à reconnaître sa chevelure ruisselante sur ses épaules, chevelure dont se dégageait un parfum floral, un shampoing, et était-ce là le parfum Dior ? Il ne savait pas très bien les reconnaître, mais était sûr qu’elle en portait un. Attiser les esprits masculins certainement. Il se mit à marcher à son allure, les talons de ses chaussures – Noirs – claquant exactement à la même allure que celles de la jeune fille. Il entendait un cœur qui battait. Il accéléra lorsqu’il manqua un tact, et laissa savoir qu’elle était suivie. Main dans la poche, il continua néanmoins son petit manège. Le cœur accéléra de nouveau. Un fin sourire parut sur le rebord de sa bouche, et les mèches bombées sur son crâne retombèrent devant ses yeux, tel un rideau cachant ses véritables intentions… Suivie. Elle venait de s’en rendre compte. On la suivait. Mais Caleb n’était pas un pervers. Il était pire.

_________________

Pro Cazel *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franko-danwaz.skyblog.com
Tyra A. McCornick
• Black Pearl | Never trust me
avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Manipulation Psychique
RelationShips.:
Are You In Danger?:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: && 'I saw a Ghost from the past...' | PV   Sam 4 Oct - 17:58

[J'arriverai jamais a faire aussi long que toi parce que j'ai plein de retard mdr]

Billy the kid. Cela faisait bien une semaine que Tyra y passait ses soirées. Elle s’était fait un ami en la personne du barman et elle trouvait que l’ambiance qui y régnait était assez particulière. Elle se sentait bien là-bas. Il y avait beaucoup de jeunes de son age et c’est peut-être ça qui lui plaisait. A chaque fois qu’elle entrait dans le bar, le barman l’accueillait avec un grand sourire et passer sa soirée a lui faire la discussion en essayant de temps à autres des verres avec un chiffon. Tyra était une jeune femme qui s’entendait avec tout le monde. Ou presque…Ronnie Stuart était l’exception. Cette fille était juste affreuse selon Ty’. Pour elle, il n’y avait pas pire. Le genre de nymphomane qui court après un garçon auquel vous tenez dans le seul but de vous faire enrager. Vous voyez le genre ? Ronnie Stuart faisait partie de ce genre de personne sauf que sa " connacité " était décuplée (a). Tyra ne voulait plus penser au problèmes qu’elle avait avec cette blonde décoloré mais ce qui est sure, c’est qu’après leurs dispute d’il y a 3 ans, elles ne peuvent plus se voire et Ty’ ne manque aucune occasion de le lui rappeler. Et vous voulez que je vous dire, le pire dans tout ça, c’est qu’elles sont presque voisine. Revenons en a Tyra, assise sur un tabouret en face de comptoir en train de rire au éclats a cause de son fidèle ami le barman dont elle ne connaissait même pas le prénom. Oui, il était vraiment drôle, non, elle n’avait pas assez bu pour rire pour tout et n’importe quoi. Elle se sentait même en pleine forme. Elle pouvait danser jusqu’au petit matin mais justement elle ne pouvait pas. Il se faisait tard et le lendemain, elle avait une multitude de choses à faire. Elle n’avait pas envie de rentrer pour retrouver son lit froid mais bon, elle n’avait pas tellement le choix... Le plus dur, ce fut de décoller ses fesses de son tabouret si confortable. Non, elle ne voulait pas affronter le froid à l’extérieur. Et pourtant… C’est après dix minutes de travail psychologique pour se convaincre que Tyra enfila son manteau noir et sortit enfin du bar en promettant au barman de revenir dans la semaine. Le lendemain soir sûrement, elle n’avait tellement rien a faire ces derniers temps qu’il fallait bien trouver un distraction ! Bref, Tyra était enfin a l’extérieur du bar, elle longeait le long trottoir pour rentrer chez elle. A pied bien sur. Oui parce que vu qu’elle n’habitait pas très très loin, elle ne voyait pas l’utilité de prendre sa voiture. Bon, si on mettait de coté la peur, elle ne voyait aucune raison. Or, Tyra n’était pas du tout une peureuse, c’était même plutôt une aventurière qui n’avait peur de presque rien. Je dis presque parce qu’il suffisait qu’elle voit une araignée pour taper une crise d’angoisse, mais là encore, je m’éloigne du sujet. Elle avançait lentement le long du trottoir ses mains fourré dans les grosse poche de son manteau et son visage bien enfoui dans son écharpe. Il faisait froid, plus que d'habitude. Elle hésita lorsqu'elle arriva devant un petit raccourci qu'elle avait l'habitude prendre en se rendant compte que le lampadaire ne marchait pas. Ok, elle n'avait pas peur, mais il y avait des limites a tout. Là, ça faisait limite scénario de film d'horreur, elle s'apprêtait a faire un détour lorsqu'elle vie Ronnie en compagnie d'une de ses copines. La bonne blague. Il était trop tard pour Ty' supporte les remarque de cette blonde sans cervelle. C'est donc en voulant l'éviter qu'elle décida finalement de passer par cette petite ruelle très faiblement éclairé. Les talons de ses bottes claquaient contre le sol froid de cette rue sombre déserte. Ou presque déserte plutôt. En effet, Tyra finit par remarquer les deux personnes qui se tripotaient tout près. Elle soupira en se disant que les gens n'avaient aucune honte et puis finit par les ignorer alors qu'elle était a leur hauteur. Elle ne leur accorda pas un regard, pas un. Une fis ou bout de la rue, elle se sentie bizarrement bien mieux. Un petit stress l'avait progressivement envahit alors qu'elle traversait cette rue, mais maintenant, plus rien. Elle regarda l'heure sur la montre de son poignet droit et sourit. Elle était lente ce soir. Cela faisait maintenant plus d'une demi-heure qu'elle était sortie du Billy the Kid et elle n'était pas prête d'être arrivé. Soudain, elle ressentit une présence derrière elle. Elle ne se tourna pourtant pas. En accélérant le pas pour bien vérifier qu'elle ne rêvait pas, elle entendit et comprit clairement que quelqu'un la suivait. Elle était à mille lieu de s'imaginer qu'il s'agissait d'un vampire. Ce même vampire qui était dans la rue sombre il y a quelque minutes. Pour elle, il s'agissait plutôt d'un pervers et elle n'allait pas se gênait pour le remettre en place. Elle était du genre a avoir beaucoup de caractère mais en plus de ça, un pouvoir, elle n'avait donc pas la monde peur. Elle s'arrêta soudainement de marché et attendit quelque seconde avant de faire volte face. Elle lança un regard noir a Caleb qu'elle n'avait pas reconnut puisqu'elle avait éviter de le regardait dans la rue puis s'avança de quelque pas.

" Quoi ? Il y a un problème ? Tu veux me suivre jusque chez moi peut-être ? "

Je vous avez dit qu'elle avait du caractère. Ses long cheveux brun qui retombait gracieusement sur ses épaules, ses petit yeux ainsi que son sourire en coin étaient trompeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb W. Stevens

avatar

Nombre de messages : 101
Age : 25
N.E.M's Song : { Jay Gordon - Slept So Long
Mood : Ever wonder what it would be like, to meet a thirsty vampire ? Well, you'll get your chance.
Date d'inscription : 18/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Vampire. Ever heard of 'em ?
RelationShips.:
Are You In Danger?:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: && 'I saw a Ghost from the past...' | PV   Sam 4 Oct - 19:51

    Ses pieds s’arrêtent. Sa respirations s’arrête. Il fait abstraction de tout ce qu’il y autour. De la voiture qui passe plusieurs centaines de mètres de là, le groupe de trois jeunes qui s’anime devant une boutique en riant, la fumée d’une bouche d’égout. Tout tournait autour de la jeune fille qu’il avait suivie, qui était le clone physique d’une vampire qu’il avait connue plusieurs centenaires de ça. Elle ne semblait pas s’en rendre compte. Il la fixait, derrière son rideau de cheveux ébènes, sans qu’elle le sache. Son cœur accéléra. Et elle finit par se retourner. Son visage se réfléchit dans les iris de Caleb qui sentit ses pupilles se dilater et son parfum brûler sa gorge, de désir, d’envie. Elle sentait trop bon, elle avait ce parfum floral et ce parfum artificiel. Et son sang dégageait un parfum si doux ! Heureusement qu’il savait se retenir de sauter sur les premiers venus. Par temps Moyenâgeux, il aurait commencé par lui tourner autour, sans lui répondre. La faisant pivoter sur elle même, et aurait frappé tel un serpent. Mais les temps changent. Jamais une paysanne médiévale n’aurait prit de cours d’autodéfense minimale. Or, c’était le cas de toute américaine moyenne. Ce parfum aphrodisiaque était certainement dû à autre chose, Caleb s’en doutait. Il n’avait jamais fait erreur là dessus, depuis qu’il était au service de son Dieu bien aimé. Un parfum humain si attirant n’était dû qu’à une seule chose : Un fragment du pouvoir divin. Et pourtant, il doutait là, face à cette humaine au parfum si attrayant. Elle avait les traits de cette vampire, amante, qu’il avait connue il y avait si longtemps… Le battement du cœur était-ce une illusion psychique pour le faire croire qu’elle était humaine ? Mais ce sang là, derrière la peau qui bouillonnait ! Il ne savait plus que croire. Il doutait. Pour la première fois depuis longtemps. La jeune fille s’était retournée. Son visage déchirait les souvenirs de Caleb, qui se retrouvait face à cette vampire, habillée autrement, avec un autre parfum en mémoire. Mais c’était le même visage que là, dans cette rue. Illusion. Ses souvenirs jouaient avec lui. Il ne bougea pas.

    Tyra – « Quoi ? Il y a un problème ? Tu veux me suivre jusque chez moi peut-être ? »

    Ses babines s’étirèrent en un sourire qui ne signalait rien de bon. Pour lui. Un sourire charmeur peut-être. Il maîtrisait parfaitement son langage facial, et redressa la tête pour permettre à la jeune fille d’identifier son regard. D’un geste bref de la tête vers le côté, il fit voler sa frange sur le côté pour laisser son front et son regard se dévoiler à la jeune fille. Mais dans la soirée, que son regard soit bleu, vert, marrons ou rouge sang, elle n’aurait pas pu le voir, à moins d’être elle même un vampire. Mais dans ces cas là, elle n’aurait pas réagit comme ça. Il perdit son sourire et retira ses mains des poches de son pantalon, les croisant à niveau du poitrail. Evitant de rester statique dans la même position. Il ne répondit pas avant quelques secondes, faisant peser le silence. Comment voulait-il faire autrement ? Il sourit ensuite, juste avant de s’éclaircir la voix – Bien qu’il n’eût pas besoin d’air pour parler :

    Caleb – « Je n’ai aucun problème avec toi… - susurra-t-il d’une voix délicate, à peine assez fort pour qu’elle l’entende, il le savait – Je n’ai pu m’empêcher de remarquer l’éclat ancestral de tes traits, Precious. »

    Il laissa sa voix se perdre dans la rue. Gagner sa confiance ainsi ? Ce serait délicat. Mais il ne voulait pas gagner sa confiance. Il voulait savoir qui elle était. Ce qu’elle faisait ici. Si elle était humaine. Et si elle se révélait avoir un don ;… Il serait mal placé. La tuer ? Alors qu’elle revêtait l’exacte apparence d’une amante qui l’avait délaissée sans mot ? La tuer pour son dieu bien-aimé ? Si la dernière option lui semblait la plus évidente, passer à l’acte serait marqué d’une once d’hésitation. Encore fallait-il qu’elle lui prouve l’existence de ce don. Lui, Vampire, il saurait vite. Ses sens aiguisés, esprit plus fort, capable de songer à plusieurs choses en même temps. Que quelqu’un s’incruste dans son esprit, il le saurait et réagirait. Que quelqu’un prépare une attaque physique, il le saurait par le battement de cœur. Que quelqu’un s’apprêtait à changer de forme, il le sentirait et l’entendrait pas les changements métaphysiques que cela impliquait. Une sécrétion d’une quelque sorte se sentirait au bout de l’épiderme. Un pouvoir dont il ignorait les raisons ? Celui de Razel. La seule créature qui lui était supérieure en ce monde. Capable de l’hypnotiser, de le blesser réellement. Il fixa la jeune fille en face de lui et laissa son visage s’illuminer d’un sourire qui n’avait pourtant rien de pervers. Mais l’ombrage qui faisait effet sur lui le rendit effrayant. Cette pâleur de peau, cette voix chantante. Si elle connaissait un peu l’existence de créatures mythiques, elle se douterait peut-être de quelque chose…

_________________

Pro Cazel *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franko-danwaz.skyblog.com
Tyra A. McCornick
• Black Pearl | Never trust me
avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Manipulation Psychique
RelationShips.:
Are You In Danger?:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: && 'I saw a Ghost from the past...' | PV   Sam 4 Oct - 20:43

Caleb était à coup sur un pervers. Tyra en était presque sure. Il n’y avait que ce genre d’individu –à sa connaissance- qui pouvait suivre des jeunes femmes dans la rue en pleine nuit. C’était évident. En tout cas, elle n’avait pas du tout envie de se prendre la tête ce soir. Vraiment pas. Prendre ça avec humour ? Peut-être, elle l’avait de toute façon prit en flagrant délit il ne pouvait pas essayer une fois encore de la suivre sans qu’elle comprenne réellement qu’il s’agissait d’un pervers qui voulait lui faire du mal. Enfin, en même temps, c’était pas vraiment un pervers et si elle voulait appeler la police ou quoi que ce soit, il pouvait la vider de son sang avant qu’elle n’ai le temps de faire quoi que se soit. Oui, Caleb était un vampire. Son teint pale aurait put lui donner une indication sauf que, Tura ignorait l’existence des vampires. Elle n’y croyait absolument pas. Elle devrait pourtant. Elle avait un pouvoir, elle devait se douter que d’autres créatures bizarres existaient, rien n’était impossible après tout. Dommage que Caleb soit si étrange. Il aurait très bien put être le type d’homme de Tyra. Elle ne le lâcha pas du regard. Son sourire qui était censé lui faire peur la faisait rire. Il croisa alors ses bras sur sa poitrine et elle haussa les sourcils en l’entendant.

Caleb – « Je n’ai aucun problème avec toi… Je n’ai pu m’empêcher de remarquer l’éclat ancestral de tes traits, Precious. »

Ah ah ah. Quel humour. Elle soupira bruyamment pour montrer à Caleb a quel point il était ridicule. Elle se demanda si vraiment elle était obligée de répondre à ça. C’est que, cette tentative d’approche datait du siècle précèdent. Vraiment ! Enfin, si toutefois il s’agissait d’une tentative d’approche. Caleb était si…étrange. Elle était sereine. Elle avait limite l’habitude de se faire accoster par des cas sociaux. Elle les attirait comme des aimants malheureusement. Elle pensait sincèrement que Caleb était un cas. Elle sortie une main de la poche de sa veste et pointa son visage a elle avec. Tout en plantant son regard dans celui de Caleb, elle demanda

Tyra -
" C'est bon tu m'as assez regardé ? Je peux rentrer chez moi maintenant ? "

Elle savait comment parler aux hommes Tyra. En fait non, pas du tout même. Elle était du genre agressive et avait pour habitude de bien articuler lorsqu’ils l’énervait pour leur montrer combien il étaient cons. Tyra était patiente mais des qu’on se foutait de sa gueule, elle le prenait très mal et s’énervait tout de suite. Là, si Caleb allait encore une fois lui sortir une bêtise, elle allait peut-être devenir moins patiente. Il était assez difficile de toute façon de prévoir ses réactions tant elle était une personne complexe. Tyra était assez compliqué. Même ses meilleures amies qui la connaissaient par cœur avaient du mal. Elle était sans cesse partagée entre un bon nombre de sentiment contradictoire que ses réactions en devenaient…Surprenante, c’est le terme.

Tyra -
" Tu sais au moins que ça ne se fait pas de suivre les gens dans la rue ? Même si...le pseudo "éclat ancestrale" de leurs traits t'interpellent. "

Bha oui, elle était comme ça Ty’ elle disait toujours ce qu’elle pensait sans réfléchir. Là, elle se retenait bien de passer un savon à monsieur pervers. A vrai dire, elle s’en fichait pas mal parce que pour elle, il était limite inoffensif. C’est vrai, il avait beau avoir poignard ou quoi que ce soit, elle avait juste à pénétrer dans son esprit pour lui faire faire tout et n’importe quoi. SI elle le voulait vraiment, il pouvait là se mettre a danser la kapouera en faisant la poule. Si elle le voulait vraiment et surtout s’il n’était pas un vampire. Il ne fallait pas oublié ce « petit » détails.

[Dsl c'est vraiment pas top]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb W. Stevens

avatar

Nombre de messages : 101
Age : 25
N.E.M's Song : { Jay Gordon - Slept So Long
Mood : Ever wonder what it would be like, to meet a thirsty vampire ? Well, you'll get your chance.
Date d'inscription : 18/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Vampire. Ever heard of 'em ?
RelationShips.:
Are You In Danger?:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: && 'I saw a Ghost from the past...' | PV   Sam 4 Oct - 22:36

(C'est niquel Wink )

    Sourire toutes dents sorties, Caleb fixait l’apparence du passé tel un rêve. Bien que son regard soit assombri par le peu de lumière qu’offrait la ruelle, il y avait bien là quelque chose. Un espoir, peut-être. Celui de retrouver une amante. Mais il ne se l’avouait pas, ne voulait pas se l’avouer. Elle avait disparu, cette amante. Cette humaine, avec un pouls, un cœur, des poumons, un cerveau alimenté par les globules rouges et l’oxygène, des neurones, un corps en évolution constante, ce n’était pas une vampire. Mais il ne voulait pas se l’avouer. Elle avait ce parfum si… Délicieux. En parlant de pouls, ce dernier s’était calmé. Peut-être l’évacuation du stress par la parole calmait le rythme cardiaque des gens. Caleb n’avait qu’un vague souvenir de sa vie humaine, de ces personnes l’entourant, tout étant plus clair à partir du moment où il avait été créé, et tué sa créatrice sous un accès de furie qu’elle n’avait pas repoussé. C’était aussi simple que ça. Qu’elle pense qu’il était un cas psychologique, il s’en fichait. Un simple sourire s’étira sur ses lèvres lorsqu’elle se montra du doigt et reprit la parole :

    Tyra – « C'est bon tu m'as assez regardé ? Je peux rentrer chez moi maintenant ? »

    Une pause. Pendant qu’elle attendait une réponse de la part de Caleb, sûrement. Il se contenta de hocher la tête, pas signifiant qu’elle pouvait partir, mais qu’il l’avait assez observée. Elle reprit peu après :

    Tyra – « Tu sais au moins que ça ne se fait pas de suivre les gens dans la rue ? Même si...le pseudo "éclat ancestral" de leurs traits t'interpellent. »

    Cette fois ci, il ne put s’empêcher de laisser un rictus amusé s’échapper de ses lèvres, et il défit ses bras de leur position croisée à niveau du poitrail. Il les porta à la poche et en tira une boîte à cigarettes, un briquet. Il prit la parole, tout en sortant une cigarette de la boîte :

    Caleb – « Mon erreur, Missy. J’ai perdu une occasion de me taire, j’aurai dû garder mes compliments pour moi… » murmura-t-il en portant la cigarette à la bouche en l’allumant d’un geste vif, presque trop rapide pour être humain. Il releva le regard vers elle en tirant une bouffée, et prit la cigarette entre son index et son majeur. Il reprit ensuite :

    Caleb – « Néanmoins, tu es différente des autres. »

    Il avait dit ça avec un petit sourire, en fixant sa cigarette, comme si de rien n’était. Implicitement, il lui demandait si elle avait un quelconque pouvoir. Explicitement, il lui disait qu’elle était plus belle ou plus attirante que les autres filles qu’il aurait pu croiser dans la rue. A elle de juger ce qu’elle comprendrait dans cette phrase. Il changea la clope de doigts, la prenant entre l’index et le pouce, puis la portant à la bouche pour tirer une fois dessus. C’était plus pour l’habitude du geste, puisque étant mort, il n’avait pas de poumons, et pas d’addiction à proprement dire. Mis à part du sang des autres êtres humains là, il n’y avait rien à déclarer.

    Il avait une fois tenté de se nourrir du sang d’un bras d’un jeune homme qui venait de s’injecter de l’héroïne, mais n’avait pas aimé du tout. Il préférait rêver lui même tout seul, lorsqu’il s’adonnait à ses désirs les plus violents, comme faire une boucherie dans l’arrière cour silencieuse d’une personne qui l’aurait outré. Au moins, les points forts à être un vampire, c’est qu’on ne laisse pas de traces d’ADN. Il s’imaginait la tête des policiers s’ils trouvaient un cheveux, et en déterminaient l’âge ‘Plus de 700 ans’. Maintes fois il s’était imaginé un scénario, si jamais les dentistes avaient prit un échantillon de dent et l’aurait daté… Il aurait pu être une momie ou pratiquement désintégré dévoré par les vers, maintenant. Mais non, il était là, face à cette étrangère qui semblait posséder un don. Il sourit avant de reprendre une autre tirée de la cigarette.

_________________

Pro Cazel *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franko-danwaz.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: && 'I saw a Ghost from the past...' | PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
&& 'I saw a Ghost from the past...' | PV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [M] Adam Levine ? Ghost of the past
» Ghost from the past [Solal&Zoella]
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothing Else Matters :: ▪ WICHITA FALLS▪ :: HASINAI ROAD-
Sauter vers: