AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deboh Nekhbet

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 28/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Hallucinations
RelationShips.:
Are You In Danger?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]   Dim 5 Oct - 21:44


Découvrez Paprika!



Il est quatre heures du matin, la nuit est calme et une récente pluie a fait fuir les rares saoulards qui encore hantaient les rues. Il ne reste que lui. Lui, accroupi à la lumière d’un réverbère qui diffuse sa lumière blafarde sur les pavés de la rue endormie, donnant un air sombre à l’individu qui tâtonne dans la semi obscurité. Habillé de noir, on ne distingue qu’à moitié les motifs violents de son t-shirt. Une femme, coupée en morceaux et à moitié dévorée par on ne sait quelle bête féroce y est représentée par des giclures de blanc et de rouge, scène irréelle d’un crime effrayant. Une casquette militaire de la couleur du charbon assombrit son visage mais à ses gestes las on devine qu’il est fatigué. Ses bras dessinent d’amples cercles d’une façon lourde et molle, son échine est courbée comme celle d’un chien soumis. L’homme semble trempé : il a du subir l’intempérie d’il y a quelques minutes de plein fouet ce qui rajoute à la tristesse décalée de la scène d’un homme cherchant quelque chose au beau milieu de la nuit noire.

Car oui, Deboh a perdu ses clefs. Celles de sa voiture, de sa maison, des tiroirs de son bureau. Son trousseau entier. Il les a entendues tomber de sa poche alors qu’il cherchait son porte monnaie, dans la rue à côté. Mais alors pourquoi cherche-t-il ici, à la lueur de ce lampadaire alors qu’il sait bien que ce qu’il cherche n’est pas ici ? C’est très simple : pourquoi chercher là ou la lumière n’est pas et assurément ne pas voir ce que l’on cherche ? Deboh a alors décidé de chercher là ou la rue est visible, c'est-à-dire à la lueur de nombreuses lampes. Voilà bientôt une demi-heure qu’il cherche dans le froid de la nuit, claquant des dents et tremblant de tout son corps. La nuit n’a jamais été son domaine préféré. C’est propice aux cauchemars, c’est sombre, triste, humide et la lune blafarde sur son fond de velours noir ne lui inspire que de l’horreur. Ce croissant perché au dessus de lui se transforme en un sourire malsain, les étoiles de milliers d’oeils brillants d’une lumière malsaine.

Deboh, se sentant observé par ce ciel narquois lève ses yeux vers lui, la gorge noué. Il sent monter une lui une poussée de frayeur, se sentant tout à coup seul à la merci de cette lune carnassière. C’est alors que s’en mêle son inconscient, des dents se dessinant sur la lune et les étoiles grossissantes devenant des yeux horrifiques qui l’agressent de leur éclat. Deboh sent son pouls s’accélérer. Ce n’est qu’une illusion, ce n’est qu’une illusion ! Qu’il cesse de regarder ce monstre lunatique et tout redeviendra comme avant… Il sent le sang battre dans sa tête, faire vibrer tout son corps que le froid secoue déjà violemment. L’homme devient livide alors que le ciel semble faire des vagues, que le bruit du vent dans les arbres se meut en un cri d’animal croassant. Puis un bruit, répétitif semble se rapprocher de lui. Deboh se relève d’un bond, se tournant vers la direction d’où provient le bruit, sentant ses cheveux se dresser sur sa tête. Quel monstre a-t-il encore crée ? Il perçoit des tentacules bouger dans l’obscurité et ne peut s’empêcher de laisser s’échapper de sa gorge un cri d’épouvante digne d’une héroïne de vieux film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Blower
Le Prince Androgyne

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 26
N.E.M's Song : Shadow of the day - Linkin Park
Date d'inscription : 22/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Métamorphose homme/femme
RelationShips.:
Are You In Danger?:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]   Dim 5 Oct - 22:01

La poisse, ça vous dit quelque chose? Parce que Sasha semblait y être attaché comme à son ombre. Si, encore, il restait un poisseux raisonnable, sa vie aurait été légèrement désagréable mais certainement pas invivable. Or, force était de constater que le jeune homme semblait accumuler les situations désastreuses. Il y avait encore de cela quelques heures, il regardait innocemment la télévision, tranquillement installé dans son canapé à siroter un diabolo menthe. Il ne se doutait pas encore que sa soirée allait virer au cauchemar. D’ailleurs, en l’état actuel des choses, il donnerait père et oncle pour pouvoir revenir à cet instant fatidique où Leona, sa colocataire, était rentrée et avait constaté qu’il n’y avait plus rien à manger. Elle avait alors eu la ravissante idée de tirer au sort qui, de Sasha ou d’elle, serait de corvée de course. Car il s’agissait bien là d’une corvée. Faire les courses n’était pas, en soit, trop désagréable pour que Sasha ne s’y attèle, seulement à 18h30 du soir cela posait problème lorsque la superette la plus proche était à 20 minutes à pied et fermait à 19h00. Sur le moment, Sasha n’avait pas réalisé qu’il valait mieux se dépêcher de tirer au sort pour rendre l’exploit de celui qui s’y collerait plus facilement réalisable. Il avait donc taquiner un peu Leona, soulignant le rôle héréditaire qui revenait aux femmes concernant les courses. Par chance, elle s’était retenue de rentrer dans son jeu et avait accéléré le tirage au sort, ayant l’initiative de piquer la paille dont se servait Sasha pour boire son diabolo puis en la coupant en deux morceaux inégaux. Celui qui aurait le plus court serait désigné par le sort pour réaliser l’exploit du siècle. Naturellement, ledit sort choisit Sasha pour cette tâche cruelle.

Après avoir pesté quelques instants et insisté pour avoir une ‘revanche’, il avait finit pas comprendre que ce n’était pas dans son intérêt de perdre du temps. Gardant sa mauvaise humeur pour lui, il était sorti le plus rapidement possible et avait courut tout au long du chemin afin d’avoir une chance de trouver le magasin encore ouvert. Alors que l’adrénaline montait dans son veine et que le stress le tiraillait de plus en plus, il sentit son ventre se tordre en une sensation désagréablement familière. Il repéra rapidement une rue sombre avant de s’y engager bien que peu de regard auraient pu capter sa transformation.
Il ne lui restait plus beaucoup de temps et son pouvoir avait trouvé bon de s’en mêler. Sa carrure s’étant réduite, Sasha resserra sa ceinture afin de ne pas risquer de perdre son pantalon puis reprit sa route.

La chance sembla avoir tourné puisque Sasha parvint devant le magasin alimentaire à l’instant où le vendeur s’apprêtait à le déclarer fermer. Le visage à la fois fatigué, dépité et frustré de Sasha apparut comme une moue irrésistible au vendeur qui lui fit le privilège de retarder la fermeture. Sasha le remercia d’un sourire gracieux avant de se précipiter sur les produits dont elle avait besoin. Etant la dernière et unique cliente, elle eut la joie d’avoir la compagnie du vendeur qui semblait ne pas pouvoir s’empêcher de lui indiquer où se trouvait tel légume ou telle épice alimentaire. L’homme rondouillard n’était pas de mauvaise compagnie mais Sasha fut soulagée de pouvoir enfin le quitter lorsqu’elle eut fait enregistré et qu’elle eut payé tous ses achats.

Elle s’éloigna à pas rapide du magasin, bien décidée à ne pas rentrer chez elle à une heure indécente. Pourtant, même si elle rejoignait rapidement son appartement, rien n’indiquait qu’elle aurait repris sa forme initiale. Ses pas l’emportaient cependant toujours plus vite, comme s’ils craignaient qu’elle ne se fasse encore surprendre par un type louche.
Cette fois si, le hasard voulut que ce ne soit pas un type louche qui lui tombe dessus mais plutôt que ce soit elle qui en surprenne un.

L’appréhension la guettait alors qu’elle discernait peu à peu une silhouette, afférée près d’un lampadaire. Son immeuble était à quelques pas de la silhouette et Sasha se demanda si elle aurait le temps de le rejoindre sans se faire sauter dessus par l’individu qui, elle le comprit finalement, cherchait quelque chose. Peut-être s’apprêtait-il à tuer quelqu’un mais avait perdu son arme et s’inquiétait désormais de la retrouver! Ou peut-être était-ce un psychopathe qui avait fait tomber un morceau de sa victime et espérait mettre la main dessus!
Sasha s’emportait sans doute plus que de raison, mais depuis qu’elle avait eu son ‘don’, elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer les choses les plus horribles lorsqu’elle revêtait ses traits féminins.
La porte de son immeuble semblait l’appeler impatiemment et Sasha aurait volontiers satisfait sa demande s’il n’y avait pas eu cet homme étrange sur son chemin.
Elle resserra finalement ses doigts sur les anses des sacs de course puis prit sur elle pour faire quelques pas en avant. Elle se stoppa cependant nette à la hauteur de l’inconnu. Son regard s’était posé sur les traits nobles et fins de l’homme que l’expression inquiète sur son visage rendait désolants. A cet instant précis, alors qu’elle commençait à prendre en pitié cet inconnu, Sasha aurait aimé ne pas avoir été choisie par le sort. Aussi étrange que cela paraisse, elle était bien plus émotive et compatissante que son alter-ego masculin. Cela risquait de la perdre mais elle s’en moquait éperdument alors qu’elle s’approchait doucement de l’inconnu.

Peut-être aurait-elle dû s’en abstenir puisqu’elle n’eut pas fait un pas dans sa direction que le jeune homme se mit à hurler d’une voix stridente qui valut de faire tomber Sasha à la renverse, ses courses avec elle. Après une rapide inspection de ses sacs, elle fut soulagée de ne rien trouver casser et se releva en assénant un regard réprobateur à la cause de sa chute.

« Mais qu’est-ce qui vous prend?! Est-ce que j’ai une tête à faire peur?! »

D’emblée, Sasha pressentait avoir affaire à un abruti. Il n’y avait pas d’autres explications valables à sa réaction et encore moins à son cri. Elle ramassa rapidement ses courses qui s’étaient éparpillées autour d’elle avant d’observer attentivement l’inconnu. Elle plissa finalement les yeux prit un ton suspicieux:

« Vous cherchiez quelque chose? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deboh Nekhbet

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 28/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Hallucinations
RelationShips.:
Are You In Danger?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]   Dim 5 Oct - 22:40

La forme hideuse tombe par terre et les yeux de Deboh se familiarisant à l’obscurité lui firent comprendre son horrible méprise. Ce n’était pas des tentacules fibreuses mais des cheveux blonds. C’était une femme. Certes, certains les voyaient comme des monstres sans âmes et n’hésitaient pas à les blâmer, mais pour Deboh, c’était plutôt un cadeau du ciel. Quelqu’un pour lui tenir compagnie ne serais-ce que quelques minutes, c’est merveilleux ! La grimace de peur du jeune homme se mua en un sourire gêné devant le regard peu commode de la demoiselle. Un instant il la détailla pour savoir à quel genre de femme il avait affaire. Son style vestimentaire était bien garçon ce qui contrastait avec le visage d’une finesse exquise de la jouvencelle mais Deboh ne s’en formalisa pas, passant une main nerveuse dans ses courts cheveux blonds avant de répondre à la question de l’inconnue.

« Hm, heu excusez moi j’vous ai pris pour un monstre… La nuit me rend nerveux. La lune et ses grandes dents à un effet traumatisant sur moi, je vois des horreurs partout tant elle me stresse ! »

Au moins, il est direct et ne cache rien, ce qui risque de ne pas arranger sa situation. L’inconnue va sûrement le prendre pour un détraqué échappé d’un asile et s’empresser d’appeler les hommes en blouses blanches pour qu’ils s’occupent de lui. Mais ça, Deboh n’en a pas conscience. Cela fait tellement longtemps qu’il n’a pas parlé à quelqu’un de totalement inconnu ! Il vient juste d’arriver en ville et a passé jusqu’à présent son temps enfermé chez lui à tenter de se faire à son nouveau domicile. Son ancien entourage était habitué à ses étranges paroles, mais la jeune demoiselle ne devait pas l’être. Faisant semblant de chasser de la poussière qui se serait déposé sur ses bras, Deboh réfléchit un instant. Qu’est-ce qu’il cherchait déjà ? Il se rappelait du bruit, mais plus de l’objet…

« Heu… Ca fait cling cling. »

Mais il y a plein de choses qui font cling cling ! Des couverts, des pièces, pleins de trucs ! Le cinéaste prit un air pensif, s’arrêtant de bouger un instant, fixant ses pieds. A quoi ça sert déjà ? Ah oui, rentrer. Mais rentrer où ? Deboh relève la tête, les yeux tout ronds comme ceux d’un poisson mort, interrogeant du regard l’inconnue comme si elle savait mieux la réponse que lui.

« J’pense que ça sers à ouvrir des choses. »

« Sûrement des portes. »


On applaudira encore une fois la mémoire étincelante de Deboh. On pourrait facilement penser à un pied de biche vu la description de l’objet qu’il fait. Ou a un ouvre-boîte. C’est vague, approximatif. Bref, on dirait qu’il n’a pas envie de dire clairement ce qu’il cherche comme si ses intensions étaient malsaines. L’homme hocha la tête s’approuvant lui-même, continuant de chercher de nouveaux éléments.

« Je m’en sers aussi pour décapsuler des bouteilles… »

La nuit promet d’être longue. L’apparition inattendue de la demoiselle lui a fait oublié ce qu’il faisait juste avant. Et ce n’est sûrement pas sa beauté qui l’a troublé vu qu’il l’a prise pour un monstre. Deboh semble être bien perdu, ce qui n’est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Blower
Le Prince Androgyne

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 26
N.E.M's Song : Shadow of the day - Linkin Park
Date d'inscription : 22/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Métamorphose homme/femme
RelationShips.:
Are You In Danger?:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]   Dim 5 Oct - 23:14

Un monstre? Sasha n’eut pas besoin de s’analyser longtemps pour savoir que sa forme féminine était tout sauf monstrueuse. Belle, attrayante, désirable, cela ne faisait aucun doute. Mais monstrueuse? Sasha en resta dubitative. D’autant plus que les paroles du jeunes hommes étaient aussi compréhensibles qu’elles étaient réalistes. Une lune avec de grandes dents? Ce blondinet regardait trop la télé. Et Sasha ne savait pas comment réagir. Devait-elle se sentir soulagée de ne pas avoir affaire à un pervers ou effrayée devant le peu de rationalité dans les paroles de ce qui pourrait très bien être un échappé d’un asile psychiatrique?

Sasha risqua un œil vers la grande porte de son immeuble. Avait-elle le temps de courir jusqu’à celle-ci? Serait-ce judicieux de fausser compagnie à un fou? Tant de questions qui se précipitaient dans son esprit et pas la moindre réponse, si l’on excepte celle que l’inconnu lui donna. Ca fait cling cling? Super! Il voulait jouer aux devinettes maintenant. Sasha l’aurait volontiers envoyé paître, après tout elle n’avait posé sa question que par pure politesse. Seulement, elle se rappelait ce que feu sa mère lui répétait souvent «Ne jamais contredire une personne à l’esprit déviant ». Sasha dut donc prendre sur elle, offrant des regards toujours plus exaspérés et à la fois désireux de comprendre chaque fois que l’inconnu semblait se souvenir de quelque chose. Elle était réellement trop aimable mais ce serait sa petite BA du jour.

« Voyons, si j’ai bien compris ça fait cling cling, ça ouvre des portes et sert aussi à décapsuler des bouteilles … Des clés peut-être? Non, impossible, vous vous en souviendriez s’il s’agissait d’un objet aussi commun et évident qu’un trousseau de clés!»

Avec ses cheveux blonds en bataille, son regard de chien battu et sa capacité absolument nulle pour mémoriser ne serait-ce que ce qu’il cherchait un instant auparavant, le jeune homme rappelait à Sasha un gamin de 5 ans. Quoique, à cinq ans un enfant est capable d’organiser sa pensée en des phrases construites qui veulent plus ou moins dire quelque chose, ce qui n’était vraisemblablement pas le cas de cet inconnu. Finalement, la jeune femme ne put retenir une réflexion acerbe:

« Mais que faites-vous encore dehors à cette heure ci, à votre âge tout le monde est couché depuis bien longtemps! »

Sasha ne pouvait même pas jurer que le jeune homme comprendrait le sens de sa remarque. Il avait l’air si innocent que Sasha n’aurait pas eu le cœur à lui apprendre que le père noël n’existait pas. Mais sa remarque eut un double effet: Sasha eut désormais l’assurance que c’était bien ses clés que le blondinet cherchait, sinon que ferait-il dans la rue alors que la lune assurait son règne dans le ciel. Un enfant aussi pur et innocent n’avait rien à faire là, sinon trouver un moyen de rentrer chez lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deboh Nekhbet

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 28/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Hallucinations
RelationShips.:
Are You In Danger?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]   Lun 6 Oct - 0:11

Un long silence s’installa. Un silence gênant que Deboh ressentit de plein fouet. Encore une fois, il s’était montré parfaitement idiot. Son sourire s’effaça lentement au profit d’une moue grave alors que la demoiselle prit à son tour la parole. On le respectait tant avant, et à présent c’était une inconnue qui le réprimandait… Il crevait d’en vie de lui crier que ce n’était pas la peine de mettre autant de méchanceté dans ses propos, qu’il avait des troubles de la mémoire et que ça lui pourrissait assez bien la vie pour qu’on n’en rajoute pas. Mais aucun son ne sortit de sa gorge et l’homme se contenta de regarder la femme sans bouger, droit dans les yeux. Elle était là, plantée devant lui, l’air exaspérée. Deboh se sentit de nouveau seul et après l’avoir regardé longuement dans les yeux, dirigea son regard de nouveau vers ses pieds, lâchant quelques mots tout bas, presque que pour lui.

« Ben non, jm’en souvenais pas. »

C’était bien des clefs. Tout lui revint en mémoire et il se sentit d’autant plus ridicule. La miss avait raison. L’absurdité de son trou de mémoire fut un véritable choc. Comment oublier un truc aussi simple ? Et surtout, comment avait-il pu oublié aussi vite ? un éclair de doute traversa son regard, le froudoyant sur place. Peut être que son médecin lui avait menti… Que son état ne s’améliorait pas mais empirait ! La jolie blonde avait réussi à semer un doute aussi puissant que la peste dans l’esprit de Deboh qui la regarda de nouveau, le regard cette fois-ci vitreux. Et il avait l’air si fatigué que ça, pour qu’elle lui dise qu’il devrait aller se mettre au lit comme un vieux pépère, ou le prenait-elle pour un gamin de seize ans, à cause de sa petite taille ? Dans le doute, il préféra dire son âge à l’inconnue, ne saisissant pas toutefois l’ironie qui se cachait derrière cette phrase.

« J’ai vingt-huit ans vous savez… »

Tout avait changé en lui. Son air souriant, sa posture droite et fière, son air enfantin. Apparaissait à présent un homme courbé, las et complètement à côté. Dévisageant les façades qui l’entouraient, Deboh resta un instant muet, bailla longuement et reporta son intention sur la demoiselle.

« Ca ne vous est jamais arrivé d’oublier quelque chose, vous ? »

Une question pour se rassurer lui-même. Un timide sourire réapparaît sur son visage alors que son cerveau continue de cogiter ferme. Si elle n’avait été là, l’homme aurait abandonné ses clefs, se serait fait attaqué par la lune et aurait fait la une des journaux ! « Le grand cinéaste et écrivain Nekhbet retrouvé mort de froid et d’épuisement » ! Les paroles cruelles de l’inconnue sont oubliées et sa bonne humeur revient, ainsi que son côté pipelette.

« Heureusement que vous êtes passée par là ou j’aurais complètement oublié ce que je cherchais et me serais retrouvé à tourner en rond sans but ! »

Un rire doux et léger vient tenter de détendre l’atmosphère mais ne peut réchauffer le vent froid qui se remet à souffler, comme pour tenter d’envenimer la situation. Deboh regarda autour de lui, tentant d’apercevoir ce qui pourrait être son trousseau de clefs, sans succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Blower
Le Prince Androgyne

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 26
N.E.M's Song : Shadow of the day - Linkin Park
Date d'inscription : 22/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Métamorphose homme/femme
RelationShips.:
Are You In Danger?:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]   Sam 11 Oct - 19:13

Trop occupée à rire de ses remarques, Sasha ne prit pas garde à la possibilité que ses propos aient pu blesser son interlocuteur. La demoiselle n’était encore que peu habituée à se comporter comme telle et ses paroles, loin d’avoir un but purement et vilement blessant, se référaient davantage à l’humour poignant dont Sasha faisait preuve en compagnie de ses potes. Elles auraient d’ailleurs très bien pu être accompagnées d’une tape amicale dans le dos si l’inconnu n’en avait pas été un.
Il fallut donc quelques instants à Sasha pour prendre conscience que ses paroles ne seraient pas saisies dans ce sens là pour la bonne raison qu’elles étaient l’œuvre d’une femme.
Devant l’air soudain dépité du blondinet, un éclair de compassion traversa le cœur de Sasha qui ne put s’empêcher de ressentir une très vive pitié pour ce jeune homme, qui n’était en réalité plus si jeune. Elle qui était persuadée d’avoir affaire à un gentil petit enfant avait vite perdu de sa superbe en apprenant que l’inconnu était de huit longues années son aîné. La nouvelle la sonna d’ailleurs légèrement. Sasha pensait avoir affaire à un gentil bambin légèrement simplet et se retrouvait en fait avec un homme ayant simplement oublié de grandir.

Devant le soudain changement d’attitude de son vis-à-vis, Sasha se sentit rétrécir. Dans l’histoire, c’était elle la gamine. Elle se sentit subitement ridicule et se garda bien de faire partager son âge, tendant à plus de crédibilité aux yeux de celui qu’elle avait prit pour un mioche pré-pubère.
Son regard s’attarda longuement sur le jeune homme avant qu’un sentiment mitigé fasse s’empourprer ses joues. Sasha n’était pas de nature mauvaise, malgré ses tendances moqueuses et narquoises. Son alter-ego féminin était bien plus portée encore sur la gentillesse et la compassion, autant qu’il ait pu en juger jusqu’à maintenant. Voilà ce qui expliquait en partie la gêne qu’elle ressentait à avoir agit méchamment face à un étranger qui, pour une fois, ne lui avait rien demandé.

« Ca ne vous est jamais arrivé d’oublier quelque chose, vous ? »

Et voilà qu’il tentait maintenant de racheter un peu d’espoir aux yeux de Sasha mais encore plus à ses propres yeux. Le sourire timide qui suivit la question manqua d’arracher une larme de compassion à la jeune femme. L’inconnu était à la fois si pitoyable et si mignon avec ce petit air innocent reprenant un peu de couleurs. Sasha n’aurait voulu pour rien au monde briser son mince espoir et la joie qui semblait s’installer de nouveau en lui. Avec un sourire plein de bonne foi et un regard assuré, elle finit par répondre:

« Bien sur que si! Je suis une vraie tête en l’air parfois! »

Son sourire devint amusé, autant sous l’effet de ses paroles que de la gentillesse dont elle faisait preuve avec ce parfait inconnu. Sasha était trop bonne, cela finirait forcément par la perdre. Mais elle ne voulait surtout pas y penser pour l’instant. D’autant plus que le blondinet se mit à la remercier. Sasha ne pensait pas lui avoir spécialement rendu service mais, encore une fois, elle n’avait pas l’intention de casser ses espoirs. Elle avait affaire à l’incarnation de l’innocence et de l’insouciance. Comment risquer, alors, de répandre consciemment le poison du mal et de la défiance dans un esprit aussi pur?

« Bien! Cherchons vos clés ensemble! Où sont-elle tombées exactement? Si elles étaient sous le lampadaire, je ne doute pas que vous les auriez déjà retrouvées. »

Toute la bonne volonté dont Sasha était capable se traduisait dans cette phrase ainsi que dans le sourire avenant et déterminé qu‘elle offrait au jeune homme.
Posant ses sacs de course, la jeune femme commença à balayer du regard les alentours du lampadaire en attendant que le blondinet lui annonce l’endroit exact où il supposait avoir perdu ses clés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deboh Nekhbet

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 28/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Hallucinations
RelationShips.:
Are You In Danger?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]   Lun 13 Oct - 0:32

[Ouh làlà panne d'inspi !]

La demoiselle sembla rétrécir sur place devant l’air triste de Deboh qui, ne manquant pas ce détail reprit du poil de la bête, ne se sentant plus dominé par une force quelconque. Sa peur avait complètement disparu, la lune n’était plus qu’un minuscule satellite et les étoiles de lointains soleils. Son sourire timide se transforma en éclat de sincérité alors que l’inconnue lui révéla être elle aussi tête en l’air. Certes, peut-être pas autant que lui, son cas était désespéré et Deboh le savait bien mais il avait ce petit quelque chose au fond de lui qui lui disait que rien n’était fini, que tout pouvait s’arranger… une infime lumière d’espoir qui faiblissait plus il avançait dans la vie. Son passé lui échappait, son présent se défilait, son futur était fait de rien. Bon enfant, le jeune cinéaste donna la réplique à l’inconnue en réponse à la sympathie dont elle faisait preuve envers lui.

« Tant qu’on oublie pas qui on est, tout va bien… »

Etrangement, Deboh n’avait jamais oublié son nom et prénom. Pourquoi donc ? Il oubliait bien parfois son âge, avait zappé ses parents et amis… Mais son identité restait bien là, ancrée dans sa mémoire, gravée à jamais. Il savait que, si un jour, son prénom lui devenait inconnu, sa vie s’éteindrait dans les heures qui suivent, naturellement… ou pas. La jolie blonde, après avoir parue un instant embrouillée changea radicalement d’approche vers Deboh. Si elle l’avait malmenée avec ironie il y a quelques instants, elle devint plus douce et alla même jusqu’à proposer son aide au jeune homme… S’en était trop, le voilà qui rougissait à son tour ! Elle était passée d’inconnue à mère sermonnant son enfant et la voilà qui jouait l’amie précieuse… On lui avait toujours dit de ne pas faire trop confiance aux passants, qui pouvaient en vouloir à son statut de grande star du cinéma mais la miss lui semblait tellement sincère que pour Deboh, c’était clair : aucune idée malsaine ne se tramait dans la tête de la demoiselle ! Le damoiseau alla même à se demander si elle savait qui il était… Et si elle n’en savait rien, tant mieux ! En voilà une qui n’aurait pas d’à priori sur sa personne…

« Vous êtes un ange miss… »

Une phrase bafouillée, un chant aux notes dissonantes mais des mots si touchants ! Et au moins ses mots se suivaient pour faire une phrase compréhensible de tous. C’est vrai que le beau visage entouré d’une chevelure d’or de la jolie femme faisait penser à un ange…Espérons que cela ne soit pas un masque… Deboh reprit la parole une fois son trouble passé, désignant d’un doigt accusateur une ruelle à sa gauche, la regardant avec effroi.

« J’les ai perdues là bas, mais il fait trop sombre pour que je puisse les trouver… il est plus aisé que de les chercher à la lueur d’un lampadaire… »

En voilà une phrase sans sens ! Quelle situation cocasse… Deboh jonglait avec le sensé et l’insensé avec une telle facilité que s’en était déconcertant ! Chercher quelque chose là ou on sait qu’il n’est pas… Etait-il fou ou sage ? A son interlocutrice d’en juger…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous la lune noire aux longs crocs [PV Sasha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Solitude sous la Lune (PV Miriane Lonira) [ ABANDON ]
» Sous la lune éclatante [Libre]
» Cynthia
» Rendez-vous sous la lune (PV Mymy =3)
» Un Vent de Liberté [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothing Else Matters :: ▪ WICHITA FALLS▪ :: DELANCEY STREET-
Sauter vers: