AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MOLLY MAHONEY WESTON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Molly Mahoney Weston

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 06/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: /// la cruauté
RelationShips.:
Are You In Danger?:
99/100  (99/100)

MessageSujet: MOLLY MAHONEY WESTON   Lun 6 Oct - 11:17



{ Prelude




Nom & Prénom: Molly Mahoney Weston; son deuxième prénom est celui de sa mère, c'est notement celui qu'elle préfère et celui avec lequel elle se présente en mémoire de celle-ci, ses proches ou ses enemis l'appelle donc Mahoney, c'est donc un choix personnel, son prénom administratif est alors Molly
Surnom: Cette créature détèste qu'on lui donne des surnoms, elle trouve ca beaucoup trop intime et déplacé, la seul personne qu'elle a permis de la surnommé était sa mère, avec qui elle avait une relation très proche, elle l'appellait souvent "ma chérie" ou encore "mon petit vampire" (elle n'allait surement pas l'appeller "mon ange" vu que celle-ci détèstait tout ce qiu était lié à la gentillesse et la bonté). Bref des surnoms ordinaire pour une mère.
Age: Mahoney à en réalité 86 ans, même si comme beaucoup de vampire elle a l'apparence d'une jeune fille de la vaingtaine d'années.
Lieu et Date de Naissance: Elle a vu le jour à Donegal en Irlande le 26 Janvier 1925


Avatar: Keira Knightley I love you


{ And Behind The Mask




Surnom: euphoria
Boy or Girl?: girl
Où avez vous connu le forum? de lien en lien (partenariat)
Niveau de rp: Je pense que je suis bonne, 15/20, pas la meilleure bien sur mais pas nul non plus? Tout du moin j'éspère Smile
Qualité du design: très beau désign cependant, je trouve que c'est domage que le nom du forum ne soit pas dans l'image, mais comme on dit, on ne peux pas discuter les gout et les couleurs
Qualité du Contexte: Très bien imaginé. J'aime beaucoup! (c'est d'ailleur en partie pour ça que je suis venue ici)
Autres: C'est un peux difficile de comprendre certaine cathégorie du forum qui est en anglais, vu que je n'ai jamais fait d'anglais, pour ma part je dois aller dans un traducteur sur internet et ce n'est pas très pratique.
Code: Je déteste ce forum. Je déteste aussi les admins. Mais j'adore les bisounours!


Dernière édition par Molly Mahoney Weston le Dim 12 Oct - 10:35, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Mahoney Weston

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 06/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: /// la cruauté
RelationShips.:
Are You In Danger?:
99/100  (99/100)

MessageSujet: Re: MOLLY MAHONEY WESTON   Lun 6 Oct - 11:17


{ Romance

A life of lies and illusion
Chapter I: One fate of vengeance


Elle attendait ça depuis longtemps, une descendante qui allait prolonger son histoire, son combat, une progéniture digne de ce nom, un être qui hériterait de sa soif de vengeance, dirigée comme une marionnette, comme un soldat que l'on entraîne pour tuer... Tel était l'avenir de cet enfant, mal ou femelle, il était mis au monde pour être comme un chien qui obéit à son maître. Elle n'était alors que foetus mais, la complicité qui régnait entre cette mère et ce bout d'être était déjà immense. Mahoney Weston Bridge avait déjà prévu son coup depuis longtemps, elle avait cherché un géniteur, l'ayant manipulé elle avait enfilé son costume de femme misérable et généreuse, il l'avait aimé pendant qu'elle étouffait son désir de lui trancher doucement la gorge pendant son sommeil, elle avait rêvé ses cris de douleur et de scènes morbides, ou il était la victime. Enric Weston n'était qu'un misérable pion dans son plan machiavélique, un pion qui allait bientôt être sauvagement tué...

Novembre 1924, par la fenêtre on apercevait la neige tomber peut à peut dans les rues de Donegal, formant une couverture blanche sur les montagnes de l'Irlande, dans la pièce il ne devait sûrement pas faire beaucoup plus chaud qu'à l'extérieur, une grosse couche de poussière habillait les deux seules meubles qui décorait la pièce et un plancher miteux et des murs de briques fissurés composaient le salon. Des bruits de pas continuels résonnaient dans la maison, elle était là à faire les cent pas, sa rage dans son ventre devenu énormément rond, une main l'aidant à porter son dos, une autre femme qui lui ressemblait comme deux goûtes d'eau était assise sur un fauteuil déchiré, les jambes croisées.
- « Je n’en peux plus! Si il continue comme ça, je sens que je vais l’égorger bien plus tôt que prévu! »
- « Courage sœurette il ne te reste pas plus de deux mois et tu va pouvoir être soulagée d’un poids bien trop pesant à mon goût. » Elle s‘arrêta quelques secondes faisant mine de réfléchir et éleva la voix de manière si forte que Mahoney senti son ventre en bouger, comme si l‘enfant venait de sursauter, elle ressentit en elle la peur de sa fille. « Évidemment tu as encore choisi un miteux pour te donner un enfant, un bon à rien qui ne te donnera rien d’autre que de la poussière en héritage! Et en plus de cela tu nous fais une fille? Comment veux-tu qu‘elle prolonge notre descendance et donne à ses enfants notre nom?»
Ses paroles avaient été dites de manière blessante, son ton et son regard envers sa sœur soulevait de la pitié. Ses yeux se posèrent ensuite sur le ventre de Mahoney qui posa sa main dessus, comme pour protéger sa fille de ce regard méprisant.
- « Ça ne devait pas se passer comme ça! Mon heure va bientôt sonner Alaïna et tu le sais, tu va devoir participer à ma mort alors je t'interdit de me sous estimer. Notre plan fonctionnera qu'elle soit une fille ne change rien. Nous allons faire d'elle un être si diabolique que rien ne pourra l'arrêter...» Elle hésita un moment, baissa les yeux et dit d'une voix sombre et calme «Pas même l'amour...» Ses mots la fit replonger dans le passé, le jour où elle s'était laissée emporter, ce jour où elle avait fait la plus grosse erreur de sa vie, où elle avait renoncé pour la première fois au sang. Mais en cachette, au fond d'elle-même, elle l'aimait plus que tout au monde son enfant, jamais elle n'aurait cru porter un tel amour pour n'importe quel être soit-il, mais son enfant encore moins...
- « Je le sais… »
La tentions entre les deux soeurs diminua peut à peut, elles ne se doutaient pas l'une de l'autre que leur plan allait tourner aussi mal, que cette enfant allait plus tard, faire la même erreur que cette mère désespérée et anéantie par le plus beau sentiment que n'importe quel être pouvait connaître. Elles allaient continuer tel qu'elle l'avait prévu et élever cet enfant dans la vengeance et la cruauté

Chapter II: the end of the project

Un filet de lumière traversait la fenêtre crasseuse et se déposa lentement sur le visage de la jeune fille. Elle fit la moue et se frotta délicatement les yeux, une boucle châtain foncé tomba sur sa joue rose. Elle se leva du lit, s'étira, fourra ses pieds glacés dans ses bottes en fourrure trop petite de deux pointures et attrapa son manteau qui était posé sur la seule chaise de la pièce. Elle enfila celui-ci par-dessus sa robe déchirée et s'engouffra dans l'autre pièce sur la pointe des pieds, le salon était toujours aussi misérable et poussiéreux qu'il y a une dizaine d'année, sur le fauteuil un corps enroulé dans une couverture semblait dormir paisiblement, Molly fit bien attention à ne faire aucun bruit de peur de réveiller sa mère dite souffrante et referma la porte derrière elle avec délicatesse. Dans le couloir on entendait encore sa mère tousser à s'en arracher la gorge. Mahoney se disait très fiévreuse ses derniers mois et son état semblait s'aggraver de jours en jours, elle savait que d'ici peux son heure était venue et que les dernières étapes de son plan allaient être achevées... Mahoney entendit les pas de sa fille résonner dans le couloir, quand elle fut partie de la maison, la porte de l'appartement miteux se ré-ouvrit et fit place à une plus grande silhouette, elle avait toujours une allure de femme et à la main elle serait un couteau à la lame aiguisée. Elle s'avança et la lumière du jour faisait découvrir son visage. Mahoney savait que c'était prévu, mais une expression de peur s'installa tout de même dans ses yeux. Elle devait mourir la tête haute, c'était sa destinée et personne ne pouvait le changer. Elle devait montrer qu'elle était fière et courageuse, mais elle avait encore quelque chose à accomplir.
- « Attend Alaïna, je veux que Mahoney soit là pour mon dernier souffle. »

Donegal était une ville montagneuse très tranquille et campagnarde, au bord de l'océan. C'était un jeudi 15 et comme tous les mois à cette date le marché surplombait la grande place de Donegal. Comme à son habitude et comme sa mère lui avait apprit Molly se promena comme une enfant sereine qui s'amusait du spectacle, ce qui était tout le contraire de cela. Elle faisait des va et viens entre les tables des marchands, se glissa entre les jambes des gens et fourra la main sur les étagères y prenant quelques babioles puis les fourra dans sa poche avec discrétion. Elle faisait ça comme tous les mois et s'en amusait fort bien. Son regard noir faisait peur aux paysans et elle aimait ça, ce petit être diabolique faisait tout pour enrager son monde et pour voler en suffisance pour pouvoir avoir la fierté de sa mère. Après s'être bien déchaîné et avoir suffisamment fait souffrir quelques petits malheureux qui passait dans son chemin, elle prit la route de la « maison », se baladant dans ses ruelles sombres pour ramener son butin à sa mère. Quand elle fit arrivée à destination, elle ouvrit la porte et se précipita sur sa mère, levant de sa poche une bouteille de sirop victorieusement.
- « Maman ! Regarde ce que je t'ai rame... »
Elle ne put terminer sa phrase ; à la vue du visage de sa mère elle s'arrêta net lâcha sa bouteille de sirop qui s'écrasa sur le sol et roula sous le canapé. Le visage de sa mère était en sueur, une goutte de sang s'échappa de sa bouche, une étreinte agrippa le bras de la petite et les yeux de sa mère s'ouvrirent en grand. Elle tremblait de tout son être et son visage ressemblait à celui d'un cadavre, après mainte effort elle sut articuler :
- « N’oublie… N’oublie pas se que… Je t’ai dit… Poursuit… Poursuit ma mi…mi…ssion… »
Sur ses derniers mots, elle lâcha le bras de la jeune fille, ses membres entiers arrêtèrent de trembler et son coeur percé par le couteau aussi... Dès cet instant la petite vit disparaître des yeux de sa mère restés ouvert, cette lueur de vie... L'espoir entier de la jeune fille venait de s'effondrer et sa vie également. Une nouvelle panique habitait le coeur de la gamine, des larmes coulèrent lentement sur sa joue, son souffle devenait saccadée, elle ne bougea pas et fixa les yeux de sa mère, comme si elle allait revivre, comme si c'était un cauchemar, une simple farce et qu'elle allait se réveiller d'une minute à l'autre, mais rien n'y fit. La jeune fille s'endormit sur le cadavre de sa mère après quelques heures. Dès cet instant Alaïna en profita pour sortir de la pénombre, son couteau ensanglanté à la main. Elle n'avait pas eu le choix, jamais elle n'avait entendu sa soeur aussi sincère, elle voulait mourir une fois pour toute, libérer son coeur de son désespoir de cette tristesse, elle voulait mourir en femme courageuse. Sa soeur était la seule qui pouvait la délivrer. En refermant la porte derrière elle, une larme chaude coula sur sa joue en mémoire de sa soeur.
- « Je t'ai toujours admirée Mahoney à présent personne ne pourra salir ta mémoire, je te le promet.»

Le soleil se coucha lentement derrière les collines, la pièce devenait de plus en plus sombre, Molly Mahoney essuya ses dernières larmes, se releva du cadavre de sa mère, la regarda encore quelques instants et ferma ses paupières. Elle prit un foulard, y plaça toutes les provisions possibles et referma le foulard d'un neuf, la jeune fille quitta la pièce le pas lourd et referma la porte derrière elle, elle venait de briser le dernier lien qui restait entre sa mère et elle...
Dans la nuit sombre on entendait les pas meurtris d’une jeune fille qui courait à toute allure, essayant d’échapper à cette réalité qui lui collait à la peau, à cette fin d’enfance précoce, et au prochaines souffrances de sa vie future…

Chapter III : The innocence will cost to him


L'agitation des foules lui faisait peur, elle était au milieu du monde, du bruit de ces paysans sauvages qui hurlaient autour d'elle, elle n'avait pas l'habitude de ce mode de vie. Ses pieds endolori habitués par cette terre humide et ses pierres coupantes lui faisaient un mal de chien, c'était devenu une bête sauvage un chien errant dans les rues de Wexford, grognant à chaque approche. Mahoney avait gardé ses yeux noirs effrayants, son visage était sans sourir, le mal la rongeait jusqu'au plus profond d'elle-même et la faim allait bientôt la tuer. Mahoney... comme sa mère, elle avait gardé son prénom et s'en était imprégné, comme pour la faire revivre, comme pour la faire poursuivre sa vie. Elle se faufila entre les paysans, comme à son enfance, comme à ce jour où elle avait perdu la vie, ou son coeur c'était déchiré en mille morceaux... Elle ne voulait en aucun cas décevoir sa mère et poursuivre son chemin, sa raison. Elle voulait faire souffrir ces imbéciles égoïstes qui ne se souciaient pas de son malheur qui riaient à son nez qui la prenait pour une misérable. Elle était prête à montrer au monde entier qui elle était et de quoi elle était capable.

Sans trop savoir pourquoi, elle atteignit les ruelles sombres de la ville, surement pour fuir quelques instants, pour souffler de sa terreur envers le monde. L'obscurité devenait de plus en plus présente et elle aimait ça, elle aimait ce sentiment de mystère et de terreur, la peur était devenue son amie, c'était avec elle qu'elle avait grandi, qu'elle avait souffert, c'était devenu une part d'elle-même. Elle s'assit quelques instants sur le sol froid et ferma les yeux, un instant de répit qui allait changer sa vie... Elle fut réveillée par une étreinte sur son bras qui la fit sursauter, on la sera de plus en plus fort, quand elle ouvrit les yeux une tête effrayante la regardait, elle fut plaquée au sol de force et elle sentit sur son corps d'adolescente un poids aussi lourd qu'elle arrivait à peine à respirer, elle essaya de crier, mais une main l'en empêchait, ses membres étaient paralysés par cette force surhumaine. Avec autant de brutalité et de force, elle sentit le souffle saccadé de la créature parcourir son corps et atteindre son cou, elle ressentit deux choses pointues percer sa peau, une douleur effroyable traversa son âme toute entière. Elle sentit son corps se vider tout à coup, se sentant de plus en plus faible elle tomba dans un coma profond.

La transformation dura des heures, la créature l'avait laissé là, agonisant sur le sol froid, son corps tremblait, son visage devenait effrayant semblable à la créature, sa gorge était sec et elle était plongée dans ses souvenirs, sa mère, encore elle, se sourire, sa voix revenait dans sa tête pendant que son corps se battait pour survivre. Elle avait été vidée de tout son sang, sa vie lui avait été arrachée son corps mutilé, il devenait de plus en plus bouillant, la sueur coulait sur son visage. Elle essaya d'ouvrir les yeux, de se lever, mais elle avait perdu toute possession de son corps, quand elle réussit à entrouvrir les yeux, tout était flou autour d'elle, juste des taches de couleurs, soudain quelque chose ou quelqu'un se pencha sur elle, un son provenait de la chose, comme des paroles, inaudibles pour Mahoney. Elle sentit son corps se soulever, son visage fit une grimace de souffrance, elle ne comprenait pas ce qui se passait encore, elle avait mal, elle voulait mourir en paix, dans la dignité comme sa mère. Mais elle replongea dans son inconscient. Il la prit dans ses bras et l'emmena en un lieu beaucoup plus chaud, dans un lieu en sécurité où elle ne pouvait craindre que la chaleur sur sa peau in-habituée



Dernière édition par Molly Mahoney Weston le Sam 18 Oct - 10:53, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Mahoney Weston

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 06/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: /// la cruauté
RelationShips.:
Are You In Danger?:
99/100  (99/100)

MessageSujet: Re: MOLLY MAHONEY WESTON   Lun 6 Oct - 11:17

Après des jours de souffrance mentale et physique, Mahoney s'éveilla lentement, sa gorge était sec et elle ressentit une impression de vide dans son corps, un manque, un besoin... Le besoin de sang. Pourquoi ? Elle ne le savait pas, c'était comme si c'était devenu un besoin vital, une étrange sensation. Sa peur la submergea, pourquoi un besoin de sang, pourquoi son corps lui en réclamait ? Une envie passagère, pensa-t-elle. Ses articulations et son corps ne lui faisait plus souffrir, ils étaient plongés dans la chaleur et le confort. Elle fut apeurée par cette sensation de bien être et ouvrit les yeux. Le cauchemar devenait de pire en pire, une chambre comme elle ne l'avait jamais vue s'offrait à elle, des meubles en chaîne et des bordures en or, des peintures, des cadres et des décorations bordaient les murs. Elle ne comprenait pas, elle voulait échapper à ce décor inconnu, retrouver les rues sombres et humides, elle sortit du lit, de la pièce, dévala les escaliers en marbre, autour d'elle un nouveau spectacle de splendeur la fit ralentir. Elle se trouvait dans un immense couloir qui donnait accès à une multitude de pièces l'escalier qu'elle venait de dévaler était placé en plein milieu du couloir. Elle détestait les décorations murales et les tapisseries, les trouvant de très mauvais goût, mais ça n'arrêtait pas la fascination que la jeune fille éprouvait envers elles. Elle poursuivit sa course et atteignit la cour... Un jardin comme elle n'avait aperçu qu'en rêve s'étala sous ses yeux. Des plantes, des fleurs magnifiques et une splendide fontaine bordaient le jardin de devant, une gigantesque barrière en fer forgé la séparait de la rue. Elle se retourna et vit devant elle une gigantesque demeure blanche, celle qu'elle avait quitté il y a quelques instants. Elle resta bouche bée, les yeux grands ouverts. "Sa" peur l'envahis de nouveau, la peur de l'inconnu, du confort, de la beauté. Un jeune homme qu'elle n'avait jamais vu sortit de la demeure, il était sûrement âgé de quelques années de plus qu'elle, au moins 4 ans, dont une vingtaine d'années. Le regard apeuré de Mahoney se changea en regard de haine. Elle courut à vive allure, ses cheveux ondulés suivaient son mouvement, elle sentit sous ses pieds nus l'herbe fraîchement mouillée, une chose qu'elle avait oubliée... quand quelques paroles la fit ralentir, jusqu'à même l'arrêter net, elle était à quelques mètres de lui, son coeur battit à tout rompre quand elle entendit ses mots :
- « Molly attendez ! Je connaissais votre mère… »
Des larmes coulèrent lentement sur sa joue à l'entente de ce mot, celui qui lui redonnait espoir quand elle était mal et faible, celui qui était toute sa vie, elle ne se retourna pas et elle était là voyant le visage de sa mère devant elle. Mahoney n'entendait pas les pas qui résonnaient derrière elle, la main de l'inconnu sur son épaule la fit sortir de ses pensées, elle se dégagea lentement, comme si toute sa force était sortie de son âme.
- « Venez avec moi… »
Le souffle du jeune homme avait résonné dans son oreille et elle s'exécuta, croyant peut-être revoir celle qui l'avait quitté. En le suivant elle laissait tomber sans qu'elle le sache son désir de faire renaître à travers elle sa mère et de poursuivre sa voix. Elle le suivait, une chose qui allait bouleverser sa vie et une chose qu'elle n'aurait jamais dû faire.

Elle fut accueillie par les regards méprisants des servantes, le jeune homme leur donna l'ordre de changer la nouvelle venue. Elle lança un regard de haine envers lui en entendant ses mots, elle ne voulait certainement pas devenir comme eux et préférait encore garder sur elle ses vêtements troués et trop petit que de ressembler à ces êtres monstrueux ! Elle fut tout de même amenée de force par les servantes, mais après avoir fait quelques pas elles lui dirent d'une voix presque hautaine.
- « Voyons mademoiselle, vous n’allez tout de même pas rester dans cet accoutrement aussi abject et si je puis-je me permettre, dans cette odeur aussi…Dégoûtante?! »
- « Mais voyons, depuis combien de temps ne vous êtes vous pas lavé? »
Mahoney se sentit de plus en plus humiliée et avait tout simplement envie de planter ses canines dans leurs cou gras et les vidés de leurs sang, elle fut effrayée par ses pensées, se contentant de se dégager de l'emprise de ses imbéciles et leur dit d'une voix forte, les fusillant du regard.
- « Bandes de femmes stupides ! Comment voulez-vous que l'on se lave alors que nous habitons les rues, pendant que vous, les bourgeois, vous poser votre gros cul dans une baignoire bouillante trois fois par jour et manger comme des gros ports à votre suffisance ! Croyez-vous vraiment que nous avons des serviteurs comme des chiens suivent leurs maîtres pour satisfaire nos moindres caprices ?»
A ces mots, les femmes ouvrirent grand la bouche, n'en croyant pas leurs oreilles d'une tel insulte et à la vue d'une femme sans la moindre éducation. Elles partirent vexée et d'un air pincé tournant le dos à Mahoney, remuant leurs gros popotins pleins de graisses.

L'inconnu quant à lui s'amusa du spectacle en silence et après que les servantes les eurent quitté, il les excusa un sourire aux lèvres :
- "Excusez les, elles n'ont pas l'habitude de voir des inconnues"
Mahoney ne répondit pas à ses paroles et ce fut à peine si elles les entendaient. Elle fut conduite dans la chambre d'amis au premier étage où elle s'était réveillée. Le jeune homme éprouvait déjà une grande sympathie pour cette jeune femme pleine de caractère, tendis qu'elle lui en voulait et le détestait pour l'avoir emmené dans cet endroit sans pitié. Arrivée à destination il se tourna vers elle et lui dit :
-"Je suppose que si vous vouliez nous quitter c'est que vous n'aimez pas cet endroit, mais je n'ai rien d'autre à vous offrir malheureusement. Vous avez surement déjà fait la visite, mais je préfère vous la refaire moi-même."
Il lui désigna une pièce séparée en deux parties, la première ou s'y trouvait un grand lit défait, un bureau ou était accroché au-dessus un grand miroir, accompagnée de magnifiques bijoux de perle et une gigantesque garde robe en marbre. Dans la deuxième on y apercevait une grande baignoire blanche avec les robinets dorés, une chaise et un miroir.
- « Dans la garde robe vous y trouverez un assortiment de robes et si vous voulez-vous laver, une baignoire est mise à votre disposition. Je viendrais vous chercher dans une heure pour le souper. Nous pourrons parler de choses beaucoup plus importante. J'espère que tout ceci vous plaira... »
Sur ses mots il referma la porte... Mahoney resta là à regarder celle-ci, bouleversée par toutes ses émotions aussi différentes les unes que les autres qui la submergeaient. Elle se posa des tas de questions, ne comprenant pas ce qui c'était passé, ce demandant si c'était vraiment réalité ou mensonge. Quoi qu'il en sois, elle n'allait certainement pas s'adoucir ou éprouver la moindre sympathie envers cet inconnu, la méfiance était devenue son caractère et elle contait bien rester comme elle était. Elle décida alors de sortir de sa rêverie, elle traversa la pièce et se trouva dans la partie ou la baignoire l'attendait, elle fut tentée par cet objet qu'elle avait vue qu'une seule fois dans sa vie, elle essaya de se replonger dans ses souvenirs d'enfance, tournant le robinet d'eau chaude maladroitement, pendant que l'eau remplissait doucement la baignoire sous une vapeur humide, elle se déshabilla lentement puis se plongea dans l'eau fumante. Elle fut submergée par une sensation nouvelle ; le contacte entre l'eau chaude et sa peau rude, jamais elle n'avait éprouvé un tel bien être, elle eut même peur une nouvelle fois de cette sensation, mais arriva à se détendre au bout de quelques minutes. La crasse qui habitait son corps depuis longtemps partit peut à peut, flottant sur l'eau devenue au fur et à mesure de plus en plus noir, c'était comme si une partie d'elle-même venait de s'arracher, comme si on venait de lui enlever sa peau, elle fut parcourue d'un frison après avoir fait cette constatation et haïssait se laver autant qu'elle aimait. Au bout d'une heure elle fut sortie de sa rêverie par la voix de l'inconnu qui se trouvait derrière la porte :
- « Molly, êtes-vous prête? »
Celle-ci sursauta et sortit de l'eau à vive allure, essayant d'articuler des paroles d'une voix forte, pour donner l'impression d'être sure d'elle et non déboussolé comme elle l'était.
- « Oui oui… J’arrive! »
Elle attrapa la robe qu'elle avait choisie un peut plus tôt dans la garde robe et l'enfila pendant que l'inconnu rentra dans la chambre, il la traversa et quand il fut arrivé à hauteur de la « salle de bain » il aperçut la jeune fille de dos, fermant la fermeture éclair de la robe bleue clair toute simple sur son dos nus. La robe lui arrivait un peut plus haut que la cheville, elle était assez serrante vers le haut faisant apparaître toutes ses formes et sa silhouette élancée. Elle était tout simplement magnifique, grande et mince, ses joues étaient toujours rosés, elle avait de long cheveux brun ondulés, sa peau était une peau de pêche blanche. Il fut émerveillée par la beauté qu'elle d'dégageait, elle le regardait avec ses beaux yeux marron, Un simple regard suffirait pour déclencher une guerre. Ancré dans les légendes, réelle convoitise mythologique, son teint marmoréen aurait provoqué l'embrasement du monde.
Elle se retourna et vis le jeune homme assez mal à l'aise et à la fois heureux d'avoir pu apercevoir la jeune fille sous cet aspect, elle le regarda de travers et ramena ses cheveux bruns ondulés sur son dos. Le jeune homme la fit sortir de la pièce, descendre l'escalier et l'emmena dans une assez grande pièce au fond du couloir ou était dressé un magnifique buffet, une cheminée en marbre beige était allumée, des décorations ornaient les murs et au fond de la pièce se trouvait une porte qui accédait aux cuisines. Mahoney fut invitée à être assise en face du jeune homme, la jeune fille fut agacée par toutes ses politesses et commença à s'énerver doucement. Quand elle fut seul avec l'inconnu elle lui dit d'une voix forte et seche:
- « Fini les bonnes manières ! Je ne suis pas là pour subir votre fausse politesse et celle de vos esclaves. Je suis simplement ici car, j'attends des explications sur ma mère, vous avez dit la connaître alors je vous écoute. Pour le reste, je n'ai pas besoin de votre pitié »
L'inconnu la regarda sans expression et écouta attentivement, Mahoney attendait une réaction, ou de l'expression sur son visage, mais rien n'y fit. Il prit sa serviette et la déposa délicatement sur ses genoux, il toussa un coup pour éclaircir sa gorge puis lui répondit :
- « Vous n'êtes pas là parce que j'ai eu pitié de vous. Moi aussi j'attends des explications, des choses qui s'ajouteront à ce que je sais déjà, des réponses à mes questions. Il y a longtemps de cela, j'étais encore enfant et on m'a conté l'histoire de votre mère, j'ai été d'ailleurs très touché et me suis promis de la retrouver. Je savais que quand le jour sera venu et quand j'allais pouvoir accomplir ma mission, elle serait âgée, ou même souffrante, mais je m'en fichais. Quand je vous ai vue je n'ai pas seulement vu son visage, mais j'ai vu sa souffrance qui vous habitait, ce même appel en détresse. Je vous ai vue souffrir comme votre mère, non pas pour la même raison, car vous c'était un mal physique, mais de la même manière. Molly s'il vous plait ... »
A l’entende de ses paroles et de son ancien prénom elle fut parcourue de frisson.
- « Cela fait depuis longtemps que l’on ne m’appelle plus Molly, je me présente sous le prénom de Mahoney… »
- « Comme votre mère.. »
Les paroles du jeune homme avaient été dites dans un murmure, il fronça alors les sourcil et baissa le regard, réfléchissant.
- « Et je n’ai en aucun cas besoin de votre aide, je ne vous ai jamais lancé d’appel en détresse! »
Quant à Mahoney elle fut troublée par ce qu'il avait dit précédemment. Comment savait-il l'histoire de sa mère ? D'où la connaissait-il ? Ressemblait-elle si fort à sa mère ? L'avait-il vue et lui avait-il parlé ? Des tas de questions lui parurent en tête et un long silence pesait dans la pièce. La jeune fille avait perdu toute envie de manger, elle voulait savoir, elle voulait comprendre pourquoi. L'odeur de la viande chaude n'arrivait plus aux narines de la jeune fille. Même l'envie de sans avait complètement quitté son corps, ou peut-être était-il encore là, mais enfuie.
- « Pourquoi… »
- « Je vais vous dire ce que je sais... Quand j'étais gamin, je devais avoir une dizaine d'années, mon père était souffrant. Il m'attendait sur son lit de mort et voulait délivrer son âme de cette chose qui l'avait torturé pendant des années, il voulait se faire pardonner de son acte atroce. Quand il était jeune, dans la vingtaine d'année il est tombé amoureux d'une domestique, il était dans une famille riche et habitait dans cette maison, votre mère y travaillait également. » Sur ses paroles le coeur de Mahoney arrêta de battre, sa mère avait vécu ici ? Elle avait peut-être même été dans cette pièce sur cette chaise où elle était assise... « Il croyait que c'était juste un désir passager, alors il ne prit pas compte de ses sentiments, car s'il commençait à l'aimer, il allait être banni à tout jamais de la famille, à l'époque on devait se marier entre rang social, pour unir certaines familles et non par amour. Mais plus les mois passaient et plus il devenait accroc à votre mère, il était de plus en plus amoureux d'elle et avait besoin de voir son visage, de toucher sa peau, de pouvoir faire plus qu'un avec elle. Ils s'échangèrent longuement des regards et un jeu c'était établi entre eux. Un jour il décida d'écouter son coeur et d'avoir une relation secrète avec elle. Ils étaient fous amoureux l'un de l'autre et étaient heureux... Mais après quelques temps une domestique jalouse de leur amour découvrit leur secret et faisait tout pour que son père tombe sur eux. Et c'est ce qui arriva... » Il marqua un temps d'arrêt et les scènes qu'il avait racontées se jouaient dans la tête de la jeune fille, comme un film qui passait devant ses yeux. Une angoisse parcourue son corps, sans qu'il la dise, elle devina la suite. « Son père était fou de rage et disait qu'il avait honte de son fils, qu'il devait quitter la maison, mais mon père était beaucoup trop fière pour cela, alors dans son orgueil il dit à son père devant votre mère que jamais il ne l'avait aimé et que c'était elle qui lui courait après, qui l'avait pris, harcelé, qu'il n'avait rien dit de peur d'être humilié, qu'elle n'était strictement rien pour lui. Alors, ta mère fut mise à la porte et bannie à tout jamais, ayant été réduite à une vie de misère et de pauvreté... »[u]


Dernière édition par Molly Mahoney Weston le Sam 18 Oct - 12:41, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Mahoney Weston

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 06/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: /// la cruauté
RelationShips.:
Are You In Danger?:
99/100  (99/100)

MessageSujet: Re: MOLLY MAHONEY WESTON   Lun 6 Oct - 11:18

Mahoney sentit des larmes couler sur sa joue... Elle comprenait tout, pourquoi elle avait autant haït les bourgeois, pourquoi elle avait enseigné toute cette injustice à sa fille, elle ne voulait pas que Mahoney tombe également dans le piège et voulait être vengé... La jeune fille sentit son coeur se serrer, son corps tout entier commençait à bouillonner, elle essaya de se contrôler et rester néanmoins le plus calme possible et d'une voix tremblante coupa le silence qui s'était installé pendant quelques longues minutes.
- « Que contiez-vous faire après avoir rencontré ma mère ? »
L'inconnu ne répondit pas tout de suite, il savait que cette question allait être posé et savait ce que ressentait la jeune fille, car il avait eu cette même haine contre son père à son enfance, il n'avait jamais réussi à concevoir qu'un être aussi respectable soit-il puisse faire une chose aussi ignoble. Mais la réponse à la question qu'il attendait, était sans réponse. Il ne savait même pas lui-même ce qu'il allait bien pourvoir faire. Dans un soupire il dit ses prochains mots.
- « J'y ai longuement réfléchis, mais aujourd'hui encore je ne connais pas la réponse. C'était un désir fou qui était devenu un devoir pour moi, pour rendre à mon père son pardon et son honneur. Et même pouvoir redonner un peu d'espoir à cet être mutilé par l'amour... » Il hésita un moment puis poursuivit maladroitement. « Je sais ce que vous ressentez... »
Mais la haine de Mahoney était devenue de plus en plus forte et en tapant la table de son poing elle dit d'une traite et d'une voix forte :
- « Vous ne savez certainement pas ce que je ressens ! Depuis que j'étais enfant et même avant de naître cette haine et ce besoin de vengeance était en moi, jamais je n'ai réussit à vivre normalement, car on m'a formé et éduqué comme un soldat obligé de poursuivre sa mission, j'ai vécu dans l'amour de ma mère, mais je n'ai eu que ça pour m'en sortir ! Elle est morte de souffrance et de haine tout ça à cause de votre famille de bourgeois ?! Vous n'avez aucune pitié envers nous, misérables personnes qui devons nous battre pour pouvoir survivre, pendant que vous, vous vous empiffrez de gras et de plaisir. Je ne veux pas avoir votre hospitalité simplement pour racheter votre lamentable père. »
Ses larmes de colère se versaient de plus en plus, elle s'était levée essayant d'échapper à cette souffrance qui montait en elle, à se mal être devenu de plus en plus intense, mais l'inconnu s'était levé à son tour et l'avait retenue pour la maintenir dans ses bras, Mahoney se débâtit frappant des points son torse, mais il la serrait de plus en plus fort, ses larmes coulèrent de plus belle, et après quelques minutes, à bout de force, elle se laissa tomber assise sur le sol, l'inconnu suivit son mouvement et glissa ses mains dans les cheveux ondulés de la jeune fille, un parfum de lavande se dégagea de sa peau et il ferma les yeux, sentant cette odeur qui lui procurait du plaisir. Il était tout deux assis l'un dans l'autre au milieu de la pièce. Le souffle saccadé de la jeune fille se calmait de plus en plus et le jeune homme sentit le coeur de celle-ci frapper contre sa poitrine, il commençait à reprendre un rythme normal. Au bout d'une trentaine de minutes, elle s'endormit paisiblement, fatiguée par toutes ses émotions.

Chapter IV : The voice of the distress


La nuit était noire, sans étoiles, seul la pleine lune éclairait les jardins et faisait découvrir une silhouette courir entre les arbres. Les pieds nus elle avançait à la recherche d'une proie, une bête pouvant calmer sa soif, son besoin. Ses yeux étaient devenus d'un bleu perçant, presque troublant, ses traits s'étaient étirés devenu féroces et la pointe de ses canines se transformaient tel des crocs, sa peau était encore plus blanche qu'à l'ordinaire, sa beauté néanmoins n'avait pas disparue. Son besoin de sang était devenu plus fort que tout, il l'avait éveillé, transformé son comportement semblable à un animal, il fallait à tout pris qu'elle aie le goût de sang dans la bouche, que son corps s'en imprègne. Elle chassa, se mettant à plat ventre et rampait à quatre pattes, quand elle trouva de quoi se nourrir elle enfonça ses canines dans la chaire fraîche et en buvait tout le sang. Son corps en prenait du plaisir, il savourait ce goût particulier, il savourait avoir du sang dans les veines, mais son esprit lui, détestait ça. Elle était réduite à manger des charognes, ou même des animaux vivants, un jour arrivera le tour d'un humain, elle le savait, c'était comme ça. C'était la loi de la survie. Ho oui c'était le meilleur moyen pour venger sa mère, tuer tous ses enfants friqués à coup de canines, mais une chose qu'elle ne connaissait pas l'en empêchait, du moins un seul, le plus important. Jamais elle n'allait se sentir capable de le tuer, ce n'était pas une question de pitié, ni d'être redevable, non c'était autres chose. Elle changeait de plus en plus, elle arrivait même à sourire, à avoir les yeux qui pétillent, elle savait qu'elle était en train de déshonorer sa mère. Mais c'était plus fort qu'elle.

Ce désir étouffait au fond d'elle-même, elle le désirait plus que tout, lui, sa peau, son odeur, elle voulait le toucher, le caresser, pouvoir respirer l'odeur de son corps, pouvoir ressentir la chaleur de sa peau sur la sienne. Elle en rêvait nuit et jour, mais jamais elle ne pouvait céder, faire la même erreur que sa mère, cependant il la retenait sans le vouloir dans cette maison avec lui, elle ne pouvait se libérer de son emprise. Elle le dévorait des yeux quand il ne la voyait pas, elle imaginait des scènes dans sa tête, elle devenait folle, bientôt sa tristesse ressortit de ses yeux, inconsciemment elle lui lançait des lueurs de désespoir...

Appuyée contre un arbre, elle pensait à lui, bientôt les rayons du soleil allait disparaître derrière la colline, les chants d'oiseaux se faisaient de plus en plus rare et le vent de plus en plus frais, il faisait frémir la peau de la jeune fille. Des larmes coulèrent lentement sur ses joues, elle les essuya avec le revers de sa manche quand elle entendit du bruit derrière elle.
-" Je vous ai cherché partout..." Il hésita un moment et dit d'une voix incertaine "Pourquoi vous écartez vous autant ?"
Il y a des choses qui n'échappent pas aux yeux de quelqu'un qui aime, certains gestes, certaines paroles, un changement de comportement. Cela faisait depuis un petit temps qu'il le voyait, qu'il se taisait. Il ne voulait pas la brusquer, la changer. Elle était si jeune, mais si exceptionnel. Son désir lui rappelait celui de son père, il ne voulait pas le prendre à la légère et faire les mêmes erreurs qu'il pourrait regretter. Depuis le premier jour il avait été frappé par ce visage si particulier, si beau, mais pourtant si blessé. Quelques années c'étaient écoulées mais rien n'avait changé en elle, mise à part le rayonnement de son visage, pour la première fois il voyait la jeune fille lui sourir, ce qui donnait un autre aspect, plus lumineux. Mais sa froideur et sa mauvaise humeur envers les autres que le jeune homme était resté intacte. Son physique également, elle avait maintenant 18 ans, mais elle avait toujours le même visage qu'il y a 2ans, ce qui ne la rajeunît pas vu qu'à l'époque elle donnait l'air d'être plus agée.
-" Il ne faut pas forcément être mal pour vouloir être seul, je ne suis pas à vous à ce que je sache"
Et il l'aurait voulu pourtant... Il la connaissait par coeur et savait qu'elle allait une fois de plus mettre un mur devant eux, mais il s'en foutait, le moment était venu pour briser la glace.
-" Alors, pourquoi restez vous ici ?"
Un long silence s'établis, Mahoney tourna toujours le dos au jeune homme, son regard devenu de plus en plus troubler, elle ne pouvait répondre à cette question sans se trahir.
-" Vous n'êtes pas toujours obligée de vous cacher derrière une carapace Molly, je pense que vous savez à présent que je ne suis pas ici pour vous vouloir du mal..."

Son regard se changea en regard de haine, comment osait-il lui faire des leçons ? Des leçons qui d'ailleurs blessaient la jeune fille car elles étaient vrais, mais sa fierté était le plus importante. Elle se leva et se retourna, collant son visage à celui du jeune homme et lui murmura en serrant les dents: -" Vous ne connaissez rien de moi" Elle voulut partir, mais après avoir fait quelques pas elle fut retenue par le jeune homme qui se colla derrière elle, approchant son visage du sien et lui murmura à l'oreille :
-" Ho mais vous serez bien étonné, je ne demande qu'à vous connaître encore plus que je vous connait Molly, depuis que je vous ai vue vous avez éveillé en moi un désir que personne d'autre n'a pu me faire revivre, c'est pour votre force de caractère que vous m'intriguez. Laissez moi vous découvrir..."
Molly... Il prononçait toujours ce nom quand il voulait l'intimider. Il parcourut de la pointe de ses doigts le corps de Mahoney, celle-ci ferma les yeux et ressentit un plaisir qu'elle n'avait jamais éprouvé auparavant, elle fut retournée, son ventre contre le torse du jeune homme. Celle-ci ce laissa envoûté par cette sensation nouvelle, il lui déposa des baiser dans le cou et arriva à sa bouche. Quand une pensée traversa son esprit ; celle du sang... Elle ouvrit grand les yeux et le repoussa, ils se regardèrent tout deux fixement.
-" Je ne peux pas..."
De la déception remplit le regard du jeune homme, il ne pouvait croire cela, c'était encore une de ses ruses pour lui échapper, pour se cacher, il le savait.
-" Je ne vous intéresse pas... ?"
-" Non s'il vous plait ne dite pas ça, tout ce que je souhaitais c'est pouvoir sentir votre peau contre la mienne et ça depuis longtemps... Mais je..."
-" Alors, ne soyez pas timide que ce passe-t-il alors ?"
-" Mais vous ne comprenez pas... je suis un vampire"
En une fraction de seconde il croyait qu'elle se fichait de lui, que d'une minute à l'autre elle allait lui dire qu'elle plaisantait. Pourquoi disait-elle une chose aussi absurde, que c'était-il passé pour qu'elle invente une chose pareille ? Était-ce sa faute ? Avait-il faut quelque chose de mal ? C'était peut-être trop tôt, il l'avait sûrement brusqué... Mais son visage était si angoissé si honnête qu'il ne comprenait plus rien.
-" Le soir où vous m'avez trouvé un vampire m'avait mordue et c'est de ma transformation que je souffrais tant... regarder ses deux marques sur mon cou"
Quand il baissa les yeux sur son cou il aperçut deux trous rapproché, il croyait que c'était une blessure en tout genre rien de plus. Il ne sut prononcer aucun mot, il resta à la regarder troubler.
-"Chaque nuit je me lève pour satisfaire mon envie de sang, je chasse la nuit, des bêtes quelconque pour survivre, je suis entre la vie et la mort, ou même morte..."
Elle fut agacée de le voir devant elle "sans vie", sans réactions, bouleversé. Elle décida de partir, elle courut de toutes ses forces à l'intérieur de la demeure et partit se réfugier dans sa chambre, pendant que lui resta planté là, submergé par toutes ses révélations.

Chapter V: a decision mortal


La nuit fut agitée pour les deux jeunes gens. Le vent soufflait dehors et émettait des sons aigus, leurs pensées s'entremêlaient une à une, ne sachant quoi faire, Mahoney pensait à cet instant ou la bouche du jeune homme avait effleuré sa peau, ou tout d'eux sétait livrésà un plaisir de courte durée, elle ne voulait gâcher en aucun cas son désir mais celui-ci la conduirait à sa perte. Tendis que de l'autre côté une solution s'ouvrit à lui, il savait qu'il allait souffrir,mais ne voulait pas faire la même erreur que son père; perdre l'amour qu'il avait tant attendu. Il se leva de son lit, sans le moindre bruit il traversa le couloir et atteignit la porte de la chambre ou Mahoney logeait, son coeur battait à ton rompre, il ouvrit la porte et se glissa dans son lit. La jeune fille qui ne dormait pas l'avait entendu, elle avait fermé les yeux et attendait ce moment. Le moment où il caressait sa peau, ou il déposait des baiser sur son corps puis sur sa bouche, ils continuèrent leur moment de plaisir qu'ils avaient abandonnés jusqu'à aller plus loin, jusqu'au moment où ils ne furent plus qu'un. Le coeur de Mahoney s'accélérait dans le moment de plaisir, leurs respirations devenaient de plus en plus fortes, elle courba ses reins et enfonça ses doigts dans les muscles du jeune homme. Dans un suffoquement il prononça ses mots :
-"Mord moi."
Mahoney ouvrit grand les yeux à l'entente de ses paroles, jamais elle ne serait capable de faire une tel chose, le jeune homme ne s'arrêtait pas, il suivait toujours les mouvements du plaisir et dans un gémissement Mahoney fronça les sourcils et comme pour être sur demanda :
-"Quoi ?"
-"Mord moi je t'en prie, cela nous donnera la vie éternelle et nous unira pour toujours"
Il parlait en murmurant, n'arrêtant rien du tout, ne voulant pas gâcher cet instant qu'ils avaient tant attendu, cet instant qu'ils avaient imaginés si souvent. Mahoney ne sut que répondre à ses paroles inimaginables, mais totalement juste. Elle ne voulait le quitter pour rien au monde, jamais elle n'avait ressentit un tel bien être à ses côtés, un tel plaisir et c'était la seule solution pour qu'ils vivent unis. Toujours dans l'action, ou leurs deux corps s'était mêlé, elle fit la chose qui allait conclure leur union, après avoir déposé un baiser dans le cou du jeune homme elle enfonça ses canines en légèreté et douceur au même endroit, le corps de celui-ci se cambra et fini par la même occasion l'acte d'amour. Une douleur parcouru son corps, Mahoney le ressentit et voulu s'arrêter, mais il fit un geste qui signifiait qu'elle devait poursuivre, elle vida son sang avec honte et inquiétude, sachant ce que le jeune homme ressentait à cet instant, car elle avait vécu la même chose, des grimaces de douleurs envahissèrent son visage et ses dents étaient serrées, comme pour essayer de ne pas échapper le moindre bruit. Qand elle eut finie, elle sentît le corps du jeune homme se laisser aller sur elle, il venait de perdre conscience. Elle le retourna sur le dos, quitta le lit et partit chercher un essuie mouillé et un saut. La fièvre s'emparait peut à peut du jeune homme et Mahoney épongea son front, elle resta à son chevet pendant toutes ses heures où il subissait sa transformation. Le mal que celui-ci ressentait parcouru la jeune fille, des larmes d'amour coulèrent sur sa joue, elle comprenait à quel point le jeune homme tenait à elle.


Dernière édition par Molly Mahoney Weston le Sam 18 Oct - 18:21, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Mahoney Weston

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 06/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: /// la cruauté
RelationShips.:
Are You In Danger?:
99/100  (99/100)

MessageSujet: Re: MOLLY MAHONEY WESTON   Lun 6 Oct - 11:18

J'avais 20 ans lorsque je fus anéantie pour la deuxième fois, il m'a fallu plus de dix ans pour que mon coeur et une partie de moi se reconstruisent, mais une seule journée à suffit pour que je sois de nouveau brisée. Il est partit sans explications, sans un au revoir juste un simple mot, une simple phrase écrit sur du papier blanc, cette chose est la seule qui me reste de lui. Je croyais qu'il m'aimait, qu'il n'allait pas faire les mêmes erreurs que les autres et pourtant j'ai fait les mêmes que ma mère ; croire à un monde de justice et de bonheur, croire à la bonté d'une personne, à l'amour, croire que l'on pouvait s'en sortir dans ce monde cruel et égoïste. Je croyais qu'il était unique, qu'il était mon sauveur, mais ce n'était qu'un simple jeu. J'ai cru beaucoup de choses auxquels je n'aurais pas du croire, ceux qui m'ont donnés de l'espoir mais aujourd'hui qui ne font que me détruire à petit feu. Elle croyait que j'étais capable de la venger, de remettre dans les mémoires sa bravoure et son histoire, mais je n'ai fait que prendre le même chemin qu'elle et la faire oublier, la faire devenir un être comme les autres, un être banal, sans histoire. Je te fais la promesse maman que jusqu'à ce qu'on percera mon coeur je te vengerais à un point que tu n'aurais jamais su imaginé, je crierai ton nom au monde entier, je te ferai valoir tes mérites et je ferai regretter à ses misérables de t'avoir fait du mal, je les ferai souffrir comme il n'auront jamais souffert, je les torturerai comme personne n'a encor torturé un être vivant, j'écrirais ton nom avec leurs sangs, je prendrais plaisir de les entendre crier de douleur. Le monde entier sera à nos pieds maman, comme tu as toujours souhaiter.

A nos futurs victoires, notre combat, et à ta vie paisible dans l'haut de là.

Be Continued..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Mahoney Weston

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 06/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: /// la cruauté
RelationShips.:
Are You In Danger?:
99/100  (99/100)

MessageSujet: Re: MOLLY MAHONEY WESTON   Lun 20 Oct - 20:58

J'ai terminé ma présentation Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Razel E. Callaghan
Your Power is Mine ▪ Fucking God
avatar

Nombre de messages : 584
N.E.M's Song : Apocalyptica.
Mood : Sadist.
Date d'inscription : 14/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: I'm a God, Don't Forget This...
RelationShips.:
Are You In Danger?:
15/100  (15/100)
MessageSujet: Re: MOLLY MAHONEY WESTON   Mar 21 Oct - 19:44

VALIDEE

_________________


"Death Note"
By Ness.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nothing-else-matters.highforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MOLLY MAHONEY WESTON   

Revenir en haut Aller en bas
 
MOLLY MAHONEY WESTON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Molly
» La chasse à la couronne ou comment une journée tranquille peut se transphormer en panique totale [PV Crémalia Sarwen, Eden Wills, Molly Penderwick]
» Une jolie fleur dans le parc {Molly}
» Présentation de Ginevra Molly Weasley (Achevée)
» (F) Capucine K. Carmichael - Gryffondor {Feat Molly Quinn}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothing Else Matters :: ▪ MAKE THE GOOD CHOICE ▪ :: NOTHING ELSE MATTERS. Register-
Sauter vers: