AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plus d'idée pour aborder quelqu'un ? Un plat de pâte peut être ? {Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lune C. Eleanor

avatar

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 17/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Sécrète un poison contaminant par simple contact physique
RelationShips.:
Are You In Danger?:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Plus d'idée pour aborder quelqu'un ? Un plat de pâte peut être ? {Caleb   Mar 7 Oct - 19:34

    Les gens, ils se ressemblent tous et pourtant, tellement nombreux sont ceux qui se pensent supérieurs. En intelligence, en force ou en quoique ce soit d’autres. Les plus amusants sont les gens qui prétendent n’être pas affectés par les choses. Quand un homme se fait plaquer, il dit qu’il allait larguer la fille un peu après, quand une fille se fait quitter elle pleure. Le manque d’humilité est flagrant, partout, tout le temps, quelque soit la personne. Les Hommes ont tendance à surestimer leur race. Ils étaient si frêles, de petites fourmis dans la tanière du prédateur. Assis à la terrasse d’un restaurant il contemplait les passants, s’amusant à estimer grâce à son incroyable talent, la durée de leur résistance, la quantité de poison qu’ils auraient pu encaisser sans défaillir. Mais il devait parvenir à une constatation, tous étaient plus ou moins identiques.

    Certains parfois se distinguaient par une résistance aux maladies plus coriace. Ainsi il avait supposé que les gens venant de se faire vacciner contre un tas de maladie avait un organisme plus actif et donc plus prêt à lutter contre l’intrusion du poison. Mais aussi que certaines personnes avaient déjà été mordues par certaines bestioles au pouvoir vénéneux puissant, ainsi ils avaient eu un antidote et leur corps en avait produit ensuite. Son poison souffrirait donc un peu plus avant de détruire tout leur organisme. Assis à cette table de restaurant qui l’aurait soupçonné d’être un tueur aussi implacable que n’importe quel envoyé de la mort ? Personne assurément mais c’est aussi pour ça que cette situation l’amusait grandement. Il pouvait tuer tout le monde sans qu’on le soupçonnât de quelques malversations.

    Il avait déjà fait pleurer un enfant en ne lui injectant qu’une dose encore plus infime qu’il ne l’aurait fait pour tuer une plante. Douillet ? Pas spécialement, la douleur était juste flagrante. Une sorte de flamme qui vous dévore de l’intérieur avant de disparaître, soit avec soit sans vous. Lune regrettait une seule chose ne pas avoir fait l’expérience de cette capacité avant de l’infliger aux autres. Histoire de pouvoir comparer sa propre douleur à cette d’autrui.

    Cette journée de pluie l’aurait presque rendu maussade s’il n’avait pas eu cette activité, d’ailleurs peut être que leur ennui faisait décroître l’attention que les gens portaient à lui. Et ainsi baissait la résistance de leur défense immunitaires, mais qu’importe ? Après tout s’ils étaient faibles tant pis pour eux. Comme on pouvait déjà le remarquer cette capacité, qui était jusqu’à présent une malédiction était devenue coutumière pour lui. Une sorte d’amie et d’alliée.

    Il scrutait encore les gens, impassible quoique par instant laissant transparaître son amusement quand il sentit à nouveau cette sensation étrange. Comme avec le garçon de la forêt… Une sensation d’impuissance, celui-là il ne pourrait pas le tuer, au pire il lui infligerait de terribles douleurs mais jamais il ne pourrait le tuer, il ne vivait pas, il ne vivait plus. La seule façon pour le savoir était d’essayer. Mais il ne voulait pas faire se tordre de douleur au milieu des passants une personne inconnue. Les gens auraient été assez bêtes pour ne pas l’aider.


    Lune » Hé ! Toi ! Attend !

    Il s’était levé, faisant signe de la main au serveur pour dire qu’il revenait, il fallait qu’il sache. Il attrapa le bras du jeune homme, qui se trouve être lui aussi d’une beauté assez époustouflante, en dehors de cette beauté glaciale la peau du jeune homme l’était aussi. Trouver quelque chose à dire.

    Lune » Ne pose pas de question, suis moi et je t’expliquerai après.

    Il se retourna après avoir lâché le bras du garçon, inutile de penser bouger un roc seul, alors autant le laisser le suivre de son propre gré ou le laisser partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb W. Stevens

avatar

Nombre de messages : 101
Age : 24
N.E.M's Song : { Jay Gordon - Slept So Long
Mood : Ever wonder what it would be like, to meet a thirsty vampire ? Well, you'll get your chance.
Date d'inscription : 18/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Vampire. Ever heard of 'em ?
RelationShips.:
Are You In Danger?:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: Plus d'idée pour aborder quelqu'un ? Un plat de pâte peut être ? {Caleb   Mar 7 Oct - 23:09

    Cette ville, décidément, grouillait de personnes ayant des dons. Toutes les variétés. Régénération, transformations physiques, maîtrises psychiques… Caleb en voyait de toutes les couleurs, chaque jour. Son odorat développé lui permettait d’à peu près localiser un doué, mais jamais de le définir réellement. C’était dans cet esprit de quête qu’il marchait en pleine rue, mains dans les poches de son pantalon – Un jean délavé et déchiré à la mi-cuisse et au genou – à la recherche d’un doué. Une ou un. Peu importe. Tant qu’il en trouvait un pour le ramener en vie à Razel, qui aspirerait son pouvoir. Servir ce Dieu, c’était son rêve, son métier, sa vie. Il avait le droit. Et il avait la supériorité sur Jack, son pire ennemi. Rien de plus satisfaisant à cette idée, autre que celle qu’il aurait quand même bien voulu : Le droit de se débarrasser définitivement de Jacwell. Cet incapable, vampire au cœur mou. Il ne valait pas deux fleurs.

    Bifurquant de la route générale vers la place Astor, Caleb écoutait les conversations des passants sans forcément le laisser paraître. Certaines filles parlaient avidement d’un nouveau en ville, d’autres d’une interrogation qui aurait lieu bientôt, un couple plus âgé du temps et de l’inflation, mais personne ne parlait des morts ou des disparus. Etrange. Peut-être était-ce leur manière de s’y faire. Un sourire perça sur les lèvres du vampire et il redressa le visage vers le ciel afin d’observer la couche nuageuse qui masquait le soleil. Heureusement il n’avait pas de manches courtes ou de short, si le soleil perçait, ne serait-ce qu’une seconde, il aurait brillé de mille feux et Razel aurait été enragé de voir que son bras droit avait été démasqué. Caleb prenait ses précautions, mieux valait ne pas faire de faux pas. Mieux valait prévenir que guérir.

    Puis, le parfum d’un doué vint lui aiguisé le rythme de mouvement. Il y avait au moins un doué dans un rayon de 40 mètres, il le savait, en était sûr et certain. Mais qui ? Comment le ou la reconnaître ? Surtout avec toutes ces odeurs qui se marchaient les unes les autres. Surtout cette odeur qui venait d’un bar où une serveuse qui avait tenté d’ouvrir une bouteille s’était ratée et s’était entaillé le doigt… Plusieurs centenaires de maîtrise de soi. Il lui aurait sauté dessus comme un sauvage, chose qu’il avait faîte à ses débuts. Marchant, feignant l’idée d’avoir un but à atteindre, il passa devant le restaurant italien, lorsqu’une voix le héla, rapidement :

    Lune - « Hé ! Toi ! Attend ! »

    Fronçant les sourcils, il ralentit sa marche, et attendit que la personne l’appelant le rattrape. La main du garçon entoura le bras de Caleb qui serra les mâchoires. Le vêtement était gelé, il n’avait pas de chaleur. La main du garçon frôla également la main de Caleb lorsqu’il se retourna, et Caleb sentit la chaleur humaine qui se dégageait du garçon. Ainsi que l’odeur douée. Il feinta ne pas comprendre et fronça les sourcils. Il ne dit rien, ne voulait rien dire. Feinter jusqu’au bout. Il lança un regard panoramique, cherchant un quelconque support – Ou faisait-il semblant ? Lorsque l’autre reprit la parole :

    Lune – « Ne pose pas de question, suis moi et je t’expliquerai après. »

    En entendant cette requête, le visage de Caleb s’éclaircit et les pupilles qui s’étaient noircies reprirent une teinte verte claire. Il suivit à rythme normal l’humain, qui le dégagea de la foule. Une fois cela fait, il prit la parole à son tour :

    Caleb – « Tu vas m’expliquer ce que tu me veux ? » demanda-t-il avec le ton de celui qui ne comprends pas ce qu’il se passe. Loin de se douter de ce que l’humain voulait avec lui, il était néanmoins sûr de sa capacité ‘supérieure’, dira-t-on. En quoi cela consistait, il l’ignorait. Mais au lieu de chasser un prix que Razel récompenserait, il préférait l’amadouer. Peut-être un rythme cardiaque l’aurait trahit, trop calme puisqu’il s’attendait à quelque chose, plutôt que d’être accéléré. Mais il n’avait pas de rythme cardiaque. S’il le voulait, il pouvait se figer telle une statue. Pas de rythme cardiaque, pas de respiration, pas de pouls… Rien. Il était mort physiquement. Et pourtant, pas vraiment. Puisque du sang coulait dans ses veines âgées de plus d’un demi-millénaire.

_________________

Pro Cazel *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franko-danwaz.skyblog.com
Lune C. Eleanor

avatar

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 17/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Sécrète un poison contaminant par simple contact physique
RelationShips.:
Are You In Danger?:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Plus d'idée pour aborder quelqu'un ? Un plat de pâte peut être ? {Caleb   Mar 7 Oct - 23:57

    Avez-vous déjà ressenti l’impression d’être seul au monde ? Vraiment, comme si les gens passaient à côté de vous sans vous voir ? Que le temps puisse s’accélérer ou ralentir n’ait aucune incidence sur vous ? Lune le sentait à présent. En face de cet homme il sentait le temps lui échapper, la notion de logique s’envolait et laissait place à la violence de la curiosité. Ce qu’il lui voulait ? C’était si logique, feignait-il ou était-il réellement dans le flou ? L’autre garçon que Lune avait rencontré et qui ressemblait à s’y méprendre, caractéristiques physiques et non physiquement, avait tout de suite compris que Lune était différent, alors, lui ne semblait pas plus stupide, il devait feindre.

    Lune sentit l’Autre titiller ses yeux et bientôt il ne vit plus que la moitié du monde. L’Autre avait décidé de se manifester et d’analyser la chose selon son point de vue. Conscience supérieure ou simple deuxième avis ? Lune ne savait que trop bien que l’Autre en avait vu plus que lui dans la forêt. Pourquoi ne pas lui refaire confiance alors ? Le laisser parler semblait une idée acceptable puisqu’il était encore calme. Les yeux bleu céruléen virèrent au violacé. L’Autre entrait en action.


    L’Autre » Tu t’en doutes. Tu m’as reconnu tout de suite n’est-ce pas ? En tout cas laisse moi te dire qu’avec un peu de flair tu ne passes pas inaperçu toi.

    Lune contrôlait chaque mot avant qu’il ne sortît définitivement de ses lèvres, de peur de procurer à l’autre une sensation de malaise qui le ferait fuir. Pour l’instant l’échange semblait plus que tendu. L’Autre envoyait par rafale des injonctions à Lune. D’ailleurs maintenant s’il l’avait écouté, Lune se serait enfuit en courant le plus vite possible après avoir calmé le beau à la peau pâle grâce à une dose de poison massive. Assis à la table la joute visuelle continuait, l’Autre ne lâchait pas la partie gauche du visage de Lune qui se retrouvait avec des yeux bi-chromatiques. Au bout de l’index gauche une petite sphère mauve avait déjà pris sa place, prête à s’envoler vers le corps de ce que l’Autre nommait le Danger.

    Lune » Tu es l’un des leurs c’est ça ?

    Il sentait l’instant où l’autre allait feindre ne pas comprendre comme si c’était une évidence, après tout pourquoi lui dirait-il la vérité ? Lune n’était pas non plus très sincère, mais il se rattraperait, d’ici quelques instants il ferait la démonstration de son don à l’autre. Mais avant toute chose il fallait qu’il se présentât dignement. Mentir, tricher ? La question ne se posait pas, il dirait la vérité, tant qu’il se sentirait apte à distancer le Danger il pourrait être franc.

    Lune » Moi c’est Lune.

    On aurait pu le croire en train de faire de l’humour, car Lune pour un prénom c’est déjà peu banal, pour un garçon ça devient presque drôle. Il scruta le visage du Danger, mais rien ne changeait comme s’il était gravé dans un bloc de marbre. Figé à jamais dans un silence de glace. Mais la glace ne demande qu’à fondre. Non ? Il intima à l’Autre de dégager une petite quantité de poison jusqu’à la main de Caleb. Avec cette dose un humain normal aurait eu une douleur à l’estomac digne des plus fulgurantes appendicites, mais sur un mort la douleur serait forcément moindre. Cependant il se retrouvait contraint à ne pas lui faire grand mal au risque de réveiller le danger et la puissance qui sommeillaient en ce Danger.

    L’Autre » C’est ça dont je suis capable.

    Ne pas mentionner qu’il n’avait exhibé là qu’un millionième de ses capacités et si l’autre demandait une augmentation de la dose, ce qui reviendrait à être masochiste, il lui enverrait une décharge plus puissante, deux fois au moins, et prétendrait n’avoir jamais réussi plus. Son plan semblait assez adroitement mené et il espérait avoir des réponses aux questions qu’il se posait. Et d’abord qui était-il celui-là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb W. Stevens

avatar

Nombre de messages : 101
Age : 24
N.E.M's Song : { Jay Gordon - Slept So Long
Mood : Ever wonder what it would be like, to meet a thirsty vampire ? Well, you'll get your chance.
Date d'inscription : 18/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Vampire. Ever heard of 'em ?
RelationShips.:
Are You In Danger?:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: Plus d'idée pour aborder quelqu'un ? Un plat de pâte peut être ? {Caleb   Mer 8 Oct - 20:31

    Ce qu’il lui voulait. A vrai dire, Caleb s’en était un peu douté. Mais il avait préféré feindre, faire comme si il ne savait pas, justement, ce que cette personne lui voulait… Le briser en deux, à la limite, si ç’en devenait lassant. Mais il ne le faisait pas. Si Razel voulait récupérer le fragment de pouvoir divin, il devait être présent au moment de la mort. Assommer pour le rendre inconscient. La tactique avait marché par le passé, elle remarcherait certainement ici. Caleb avait feint ne pas savoir, mais ses yeux révélaient ses savoirs propres, trop exposés pour les humains normaux, lambdas, qui évoluaient dans un monde magique et damné sans le savoir. Humains naïfs et rares par les temps qui courraient. Caleb les respectait, s’ils étaient sympathiques, il ne leur ferait rien. Sauf s’il avait faim et qu’ils possédaient un parfum irrésistible.

    L’Autre – « Tu t’en doutes. Tu m’as reconnu tout de suite n’est-ce pas ? En tout cas laisse moi te dire qu’avec un peu de flair tu ne passes pas inaperçu toi. »

    Un sourire vint s’étirer sur les lèvres de Caleb. Ainsi donc, l’humain qu’il avait en face de lui était réellement doué. Et, à ce qu’il voyait, pas qu’un peu. L’œil de Caleb passa des yeux de l’humain à son doigt, qui virait de couleur. Des changements corporels, il les sentait. Le rythme sanguin était en train de changer, sans pourtant accélérer. Transformation animale ? Il n’était pas sûr. Il avait vu tellement de pouvoirs, qu’il s’attendait à tout. Cependant, en guise de réponse à la question oratoire que l’humain – ou le pouvoir ? Caleb n’était pas sûr – avait posé, il hocha la tête. Il avait reconnu son don, parmi cette foule. Mutuellement, ils s’étaient reconnus. Supposons.

    Lune – « Tu es l’un des leurs c’est ça ? »

    Le sourire que Caleb avait entamé s’étira avec plus d’entrain cette fois ci, et il laissa un petit rire lui échapper. Décontracté, comme pas deux. Si un humain normal se serait posé des questions et aurait été à la limite de fuir la queue entre les pattes, Caleb lui, n’avait pas peur.

    Caleb – « Ca dépend ce que tu appelles ‘les leurs’.»

    Il pencha la tête sur le côté, afin de soutenir le regard étrange de l’humain. Il n’avait pas parlé de sa véritable condition. Si l’humain se doutait de quelque chose, il devrait venir gratter l’information de lui même. Un jeu ? Peut-être. Caleb s’y plaisait.

    Lune – « Moi c’est Lune. »

    Si Lune, comme il disait s’appeler, trouvait ce prénom drôle, Caleb quant à lui, le trouvait tout à fait normal. Il avait vécu assez longtemps pour voir les prénoms les plus farfelus passer sous ses yeux, et parfois mourir sous ses yeux. Baptême ou non, les prénoms étaient toujours un reflet de l’âme. Pour Caleb.

    Caleb – « Caleb, pour ma part. »

    Il fixa ensuite la main de Lune qui vira au mauve, avant de relever le regard vers les yeux de l’humain en face de lui. Pas de peur, juste de question. Curiosité. Lorsqu’il sentit le picotement le prendre, son visage se fendit en véritable sourire, plus étiré que les deux autres qu’il avait laissé paraître en quelques secondes, un peu plus tôt. Il aurait éclaté de rire, si ça n’avait pas paru indiscret : Il avait découvert un doué, et quel doué c’était ! Il se frottait les mains mentalement.

    L’Autre – « C’est ça dont je suis capable. »

    Caleb – « Oh, je suis sûr que tu peux faire plus - insista-t-il en fixant longuement et droit dans les yeux le regard de Lune, avant de reprendre - Si tu me montres tout ce que tu sais faire, je répondrai à tes questions… » murmura-t-il, en laissant ses dents parfaitement blanches paraître à l’humain en face de lui. Il se faufilait dans une alliance risquée, et certainement dans un chemin sinueux qui ne plairait peut-être pas physiquement. Mais il s’en fichait. Le prix que représentait Lune valait bien quelques minutes, même, quelques heures ! de souffrance. La récompense ultime était au bout. Et, Caleb, n’était pas un humain. Il lui faudrait plus que du poison pour se débarrasser de lui, bien qu’il ne soit pas immortel, dans le sens ‘incapable d’être tué’. Suffisait de savoir s’y prendre… Les mains de Caleb se détachèrent des poches qu’elles n’avaient pas quitté, et se tendirent vers Lune, invitant directement l’humain à démontrer ses pouvoirs.

_________________

Pro Cazel *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franko-danwaz.skyblog.com
Lune C. Eleanor

avatar

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 17/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Sécrète un poison contaminant par simple contact physique
RelationShips.:
Are You In Danger?:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Plus d'idée pour aborder quelqu'un ? Un plat de pâte peut être ? {Caleb   Dim 19 Oct - 1:48

    Pour bien mourir il faut être méthodique. Partant du principe que rien n’arrive au hasard, une belle mort se négocie en actes. Prenez par exemple un suicide. Paraîtra plus beau un suicide dramatique, qu’un suicide pathétique. Un exemple ? Oublions un instant, les vastes pensées qui nous raccroche à Lune voulez-vous, un jeune homme se jetant d’un toit tout en récitant un poème de Baudelaire, aura une chance plus grande de se voir figurer au Journal Télé. Les grands titres « Le garçon aux fleurs du mal » et autres versions de la même phrase, sont plus vendeurs que « Un suicide dans sa baignoire » n’est-il pas ?

    Mais revenons en à nos moutons. Lune détestait quand on lui cachait des choses, dont il connaissait déjà la vérité. Exemple actuel, celui de Caleb qui feintait l’innocence. Etait-il incohérent ? S’il ne l’avait pas identifié pourquoi l’aurait-il suivi ? Soyons francs, il n’avait aucune autre raison de le suivre que celle qui pousse les gens à être attirer par les gens qu’ils recherchent.
    Cette constatation lui glaça le sang, et si… S’il était à la recherche de L’Autre, Lune s’était lui même mis en danger, et par conséquent avait traîné l’Autre dans sa chute. La mort de l’un pour un sort tout aussi incertain pour l’autre, voilà ce qui les attendait. Qu’il l’ait reconnu ne prouvait qu’une chose, il était à l’affût. Et donc, il était plus mauvais que bon pour sa santé. Quand il feignit une fois de plus l’incompréhension, l’Autre murmura des mots doux à l’oreille de Lune, il lui racontait comment ils se dépenseraient contre la flore de la forêt.

    Caleb c’est ça ? Intéressant, ils avaient en commun au moins une chose, leur prénom. Mais Lune le sentait il lui fallait rester sur ses gardes, quand la morsure du poison attrapa le doigt de Caleb il sentit cet élan de vie post mortem, cette subsistance presque magique qui consumait le corps de son interlocuteur. Son don le renseignait sur la physionomie de celui qui prenait place en face de son assiette de pâtes. Assiette complètement laissée pour morte depuis le début de leur rencontre. Les informations qu’il récoltait le faisait frémir, son don ne faisait pas mal à proprement parlé à cet instant, pas en cette quantité, et puis les organes internes du jeune homme semblaient presque morts. Comme si…


    Lune » Non…

    Il l’avait lâché en un souffle, cette absence de vie, ce teint pâle, cette grâce et tout ce qui lui permettait de faire penser à un être non humain qui rechercherait les Doués… Les vampires n’étaient-ils donc pas que des personnages de conte de fée ? Devant la demande de Caleb il fut pris au dépourvu. C’était sûr maintenant, son cœur ne battait pas, son corps était mort. Mais il fallait qu’il trouve une stratégie, le millionième de son pouvoir lui avait permis d’obtenir de précieuses informations. Maintenant il fallait qu’il fasse preuve de bonne volonté pour que l’autre garçon coopère.

    Lune » Attention, prépare toi je laisse échapper la plus grande dose que je puisse contrôler.

    Ce n’était pas vrai, évidemment, l’Autre contrôlait toute son entité parfaitement, mais Lune, en tant que lui-même ne maîtrisait même pas parfaitement le milliardième de son don. Il multiplia par quatre la dose, avec ça, l’autre devrait sentir au moins une douleur. Cette dose serait suffisante pour qu’en quelques secondes son poison ait parcouru la totalité du système sanguin de ce vampire.

    Lune » Désolé, je ne peux pas plus, sinon je risquerais de perdre le contrôle et de tuer quelqu’un par mégarde. C’est un devoir de chaque instant de ne pas laisser échapper une petite dose.

    Le sourire carnassier que lui opposait Caleb ne le rassurait en rien. Etait-ce de la folie ? Ou simplement de l’envie, du plaisir ? Il commençait à se demander s’il n’avait pas fait la dernière erreur de sa vie en imposant sa volonté à ce Vampire. De toute façon, il était lancé sur sa piste avant que Lune ne le trouve, donc il aurait fini par lui mettre la main dessus. En ultime recours il utiliserait L’Autre pour paralyser le corps de Caleb et s’enfuir. C’était son plan B, si la rencontre ne se déroulait pas bien…





[Désolé, tant pous la qualité du post que pour le temps que j'ai mis à répondre...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus d'idée pour aborder quelqu'un ? Un plat de pâte peut être ? {Caleb   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus d'idée pour aborder quelqu'un ? Un plat de pâte peut être ? {Caleb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event 4 : Ecriture
» Un peu de réconfort aprés une dure journée [Equipe Tsukimi]
» Regarder la F1 en direct sur internet
» Baptême de Juju305
» j'suis pas quelqu'un de bien, j'suis pas une belle personne. (caleb)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothing Else Matters :: ▪ WICHITA FALLS▪ :: ASTOR PLACE :: & Roberto Ristorante.-
Sauter vers: