AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Et le calme fut transformé en Grabuge…» | PV :D

Aller en bas 
AuteurMessage
Liam D. Jensen

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 25
N.E.M's Song : { R o b . D o u g l a s - C l u b b e d . t o . D e a t h
Mood : # [K]eep it together && try to keep this thing [A]live !#
Date d'inscription : 30/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Nada
RelationShips.:
Are You In Danger?:
37/100  (37/100)

MessageSujet: « Et le calme fut transformé en Grabuge…» | PV :D   Jeu 9 Oct - 18:42


Discover DJ Casper!


    S’il y avait bien un lieu où vous iriez pour trouver le calme, il s’agissait du Parc. Dans l’esprit des jeunes, c’était un lieu de réunion, d’endroit où papoter lorsqu’on n’avait pas cours ou mieux encore, pour faire des conneries subtiles ou un peu moins. Comme des soufflettes. Ou du Skate. Dans le groupe de jeune dont faisait partie le jeune Liam, il n’y avait pas de couple, c’étaient tous – seulement et exclusivement – des garçons. Pas de fille qui veut tenir la main à son petit ami et regarder les gazouillis des oiseaux dans la fontaine ou s’énerver devant le chiot de la petite fille en rose qui passe à côté… Chacun des garçons avait le pied sur un skate, une casquette sur la tête, et un short arrivant jusqu’à la base des genoux. Retenu par une ceinture au ceinturon assez voyant. Chaque t-shirt était plus ou moins personnalisé à coup de peinture, et sur les bras à nu des 5 garçons on voyait des traces de feutres fluorescents. Apparemment, le cours qui avait terminé quelques minutes avant c’était soldé par une bagarre de feutres… Quoi de plus logique quand on était 5 potes, qu’on s’emmerdait dans un cours d’histoire géographie complètement barbant, et qu’on avait hâte d’aller flanquer la peur de leur vie à un paquet de pigeons dans le parc, selon le plan organisé à la pause cantine ?

    Ils avaient d’abord commencé par épuiser le prof de questions bêtes et stupides à propos du sujet, et avaient peu à peu dévié. Lorsque le professeur avait tenté de ramener l’ordre dans la classe, chacun des garçons s’était saisit de son stylo à 4 couleurs et avait commencé à clapoter avec. Ils s’étaient retrouvés morts de rire face à la tête déprimée du professeur, qui abandonna tout essai de leur faire entrer dans le crâne une information entre le début du dernier quart d’heure de cours et la sonnerie qui signifiait la fin de ce cours. Premiers dehors, les garçons furent aussi les premiers à courser les surveillants qui réclamaient de l’ordre. Quand on est en groupe, on se sent fort… Et amusé par tout et rien. Si Liam avait trouvé des bons copains en venant à Wichita Falls, on pouvait le voir presque directement. Reconnaissables par leurs styles vestimentaires et par leurs attitudes semblables, les garçons formaient une des bandes de l’Université les plus marrantes et aux idées pour faire bouger l’université les plus farfelues.

    Quoiqu’il en soit, ils étaient en train de parcourir les chemins goudronnés du parc, lorsque l’un d’entre eux vit la petite ‘maison’ à glaces et bifurqua sans prévenir. Trois des quatre autres suivirent, et comme il était inévitable qu’un accident mineur se produise, Liam – Trop prit par sa musique et par le fait d’observer ce que ses camarades faisaient – laissa son skate décider d’où il allait, sans tenir compte de la présence d’autres personnes sur le pavé. Une petite vieille sauta sur le côté en lui criant dessus de faire attention de manière on ne peut plus vulgaire, et lorsqu’il sentit le bout de son skate s’enfoncer dans le tibia de quelqu’un, il perdit pour de bon l’équilibre et fit une espèce de rouler-bouler le long du sol, avant de s’aplatir comme une crêpe par terre.

    D’abord sonné, il refit surface le sourire aux lèvres malgré la totalité de son avant-bras écorché, à la limite du fou-rire. Si ses camarades étaient pliés en deux et morts de rire à en faire une symphonie, Liam se rendit compte qu’il avait bel et bien buté dans quelqu’un, et que ce quelqu’un était cul à terre également. Il se dépècha de se redresser, et tirant sa casquette, la rangeant par politesse, et retirant son casque pour le passer au cou, il se pencha pour aider l’homme qu’il venait de bousculer inconsciemment.


    « D’solay m’sieur… J’roulais trop vite ; J’espère qu’j’vous ai rien pété ? Vous sentez vot’ jambe ? » lança-t-il avec un petit accent danois – Il était d’origine danoise – dans un anglais très familier. Il tendit le bras pour aider le brun, alors qu’il sentit les sifflements de ses camarades. Son sac à dos avait amorti sa chute et il n’avait plus mal au dos. Seulement, s’il avait foncé dans un poteau, il serait toujours en train de se rouler par terre de rire. Plus positive que Liam ? Je vous mets au défi de trouver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-o-m-g.skyrock.com/
Lahney Fruh

avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 04/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Never.
RelationShips.:
Are You In Danger?:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: « Et le calme fut transformé en Grabuge…» | PV :D   Jeu 9 Oct - 19:59

    Ce matin là, Lahney s'était réveillé de bonne heure. 6:27 exactement. Le garçon est en effet quelqu'un de très précis, être en retard l'obsédait si l'on puis dire. Il retenait facilement les chiffres, && sa compréhension rapide faisait que lorsqu'il était encore à l'école il était le premier en mathématiques. C'était pourtant une matière qu'il n'appréciait guère, l'homme étant très artistique. La littérature & l'art l'avaient toujours émus, fascinés. Très vite, il avait apprit à lire. Des dessins d'enfance il en avait un paquet. Enfin passons ... Donc, à 6:30, Monsieur était debout. Puis, il avait enfilé rapidement un survêtement && était sortit courir. Il avait fait la rue principale dans les deux sens, était passé près du parc && était finalement rentré. En chaleur ( permettez l'expression ) le jeune homme avait prit une bonne douche froide. La matinée s'écoula plutôt rapidement que la moyenne de celle qu'il passait habituellement. Rien de spécial à l'horizon en bref. Sauf que.
    Alors qu'il revenait d'un second petit tour dans les rues de la ville ( il avait été postuler pour plusieurs petits boulots ) on l'interpella à l'accueil.

Le Réceptionniste _ Monsieur Fruh ? Vous avez du courrier.

    L'homme, âgé approximativement d'une trentaine d'années, lui tendit alors un pli. En hochant poliment la tête Lee' le récupéra & monta à toute vitesse dans sa chambre. Bien sur, il avait reconnu l'écriture. Tremblant, il se posa sur son, enfin, le lit de l'hôtel, && ouvrit l'enveloppe. Le jeune homme en avait sortit une lettre.


" Mon chéri,
Te demander comment tu vas ne me serais d'aucune utilité. Le temps que tu répondes à cette lettres, & ton humeur aura surement changé. J'espère que tu t'installes bien ? Peut-être a tu déjà trouvé logement et/ou travail ? Je ne doute en tout cas que tu t'en sors. Je te connais.
Pour ma part, te dire que tout va bien & que la vie est rose, serait faux & mensonge. Ton père depuis que tu es parti voilà 2 semaines de cela, est abominable. Je n'en peux plus, mais je tiens. Pour toi. Il continu ce que tu sais, mais redoublé de violence. Je n'en peux plus de ses humiliations Lahney.
J'aimerais que tu sois près de moi. Dans mon dernier rêve, tu revenais & nous allions habiter ensemble, sans lui. Je t'embrasse mon chéri.
Mary. "


    Un larme alla s'écraser contre la feuille de papier. Cette lettre de reproche le brulait, le torturait à l'intérieur. Le jeune homme fourra la lettre dans sa poche, prit son sac à dos, comportant papier & crayons & sortit. Les yeux toujours embués, ils traversa la rue, manqua de se faire écraser & se fit injurier. Il haussa les épaules. Puis, alla se poser près d'un arbre, && se mit à dessiner. son esprit vagabonda & il dessina sans le remarquer une femme. Sa mère. Il déchira la feuille. Il avait dut partir ! Pour sa survie ! Ne pouvait elle pas comprendre ? Pourquoi n'en faisait elle pas autant ?
    Lahney se leva & se mit à marcher. Les cours étaient finis & les étudiants sortis. Soudain, l'un d'entre eux lui fonça dedans. Il en tomba à terre.


Le garçon _ D’solay m’sieur… J’roulais trop vite ; J’espère qu’j’vous ai rien pété ? Vous sentez vot’ jambe ?

    Lee serra les dents. En effets une douleur lui lancinait la jambe. Mais ce lui le perturbait pour l moment était la lettre de sa mère qui venait de s'envoler.


Lahney _ La feuille. Rattrape la feuille là !

    L'homme essaya de se remettre sur ses jambes mais la gauche lui lançait atrocement. Tant pis, il supporterait. Pour le moment, l'important était la lettre de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hidden-laborator.jeunforum.com/index.htm
Liam D. Jensen

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 25
N.E.M's Song : { R o b . D o u g l a s - C l u b b e d . t o . D e a t h
Mood : # [K]eep it together && try to keep this thing [A]live !#
Date d'inscription : 30/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Nada
RelationShips.:
Are You In Danger?:
37/100  (37/100)

MessageSujet: Re: « Et le calme fut transformé en Grabuge…» | PV :D   Jeu 9 Oct - 20:18

    Pourquoi fallait-il toujours exclusivement que Liam tombe sur des personnes en pleine détresse et en besoin de bonne humeur ? C’était certainement le destin qui le lui avait indiqué ! Et qu’est ce qu’il s’en fichait du destin. Il s’éclatait comme il pouvait. Eclater. Dans tous les sens du terme. En l’occurrence, ici, c’était contre un jeune homme et sur la pavé qu’il s’était éclaté. Après s’être relevé, avoir proposé son aide à l’homme qu’il avait plaqué à terre, ce dernier ne prononça qu’une petite phrase de détresse.

    « La feuille. Rattrape la feuille là ! »

    Liam fronça les sourcils, mais lorsqu’il se rendit compte qu’un papier voletait le long du pavé à quelques mètres de là, il abandonna sac, casquette, et tout ce qu’il pouvait aux pieds du garçon qu’il avait bousculé. Piquant un sprint qui pourrait paraître comique, il essaya une fois d’attraper la lettre avec le pied, mais à chaque fois un coup de vent le lui en empêchait. Se renfrognant, Liam songea à plaquer la lettre au sol. Il continua à la suivre en courant, fixant la lettre qui voletait, et lorsqu’elle arriva à hauteur de main ou de placage, n’importe, il se jeta en avant et tomba à plat ventre, la lettre dans la main droite. Il la fixa quelques secondes et sourit. Si son geste avait eut tout ce qu’il y avait possible d’être comique, il était fier de lui : Il avait rattrapé la lettre et réparé ses dégâts.

    Le DJ’ se releva et balaya son t-shirt en évitant de lire la lettre. CE n’était pas ses affaires, et il revint auprès du monsieur qu’il avait sauvagement bousculé et s’accroupit à ses côtés.


    « V’là vot’ lettre ! Faîtes voir vot’ jambe, » demanda-t-il en ramenant son sac sur ses pieds, histoire de fouiller dedans. Il avait à peu près tout ce qu’il pouvait dans son sac. Programme du ciné du coin, horaires de bus, pilules contre le mal de tête, contre les chocs, pansements, eau, bouquin, argent, carte de crédit, petit pull et carte de la ville. Et il avait TOUJOURS tout ça dans son sac. Qu’importe l’endroit où il allait. C’en était drôle. Quand ses camarades – Apparemment en train de commander des glaces en attendant qu’il finisse son entretient avec sa victime – lui volaient son sac ils étaient toujours morts de rire en voyant toutes les babioles qu’il transportait. Il sortit un paquet de médicaments contre les douleurs suite à un gros choc et la bouteille – Non entamée – d’eau qu’il transportait. Qui savait quand ça pouvait être utile. Il tendit le tout au monsieur :

    « J’ai rien d’aut’ à vous proposer. Chuis encore désolé, hein… J’regardai pas où j’allais Il s’installa sur les fesses, au beau milieu du pavé en face de l’homme un peu plus âgé que lui et le fixa Vous êtes sûr d’aller bien ? ‘Fin, j’veux dire, maintenant que vous avez récupéré vot’ lettre et tout… Vous voulez appeler une ambulance ? Ah ! Je sais ! »

    Sans dire rien de ses projets, Liam abandonna son ‘compagnon’ provisoire pour aller voir ses camarades en courrant, et sans plus d’explications il tira une des glaces d’un des autres garçons en lui fourrant des pièces dans la main. Sous l’œil ahuri de ses 4 amis, Liam revint en courant à sa manière très subtile (avec le froc’ qui menaçait de dégringoler sur ses pieds à tout moment), et plaqua la glace glacée (Nooooon ?!) sur l’endroit où son skate avait frappé le tibia de l’homme.

    Avouez le, il était un peu rentre-dedans, mais c’était sa manière d’être. Maintenant, l’homme pouvait se vanter d’avoir du Soft Ice à la vanille sur le tibia. Tout ça grâce à l’attitude tête-en-l’air de qui ? De Liam bien sûr !


    « Voiiiiilà ! Comme ça, ça n’enflera pas et y aura pas de bleus. »

    Il sourit à son interlocuteur, d’un sourire sincère et allant d’une oreille à l’autre. Un rien le rendait heureux. Il fallait aussi avouer qu’il n’avait jamais connu mort, misère, ou autre chose dépressive. Rares étaient ces personnes là, en ces temps noirs ;… Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-o-m-g.skyrock.com/
Lahney Fruh

avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 04/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Never.
RelationShips.:
Are You In Danger?:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: « Et le calme fut transformé en Grabuge…» | PV :D   Jeu 9 Oct - 22:51

    Lahney ne tint pas sur ses jambes & retomba au sol sitôt levé. A peine avait il eu le temps de dire ouf' que son interlocuteur, un jeune garçon, un peu moins vieux que lui à l'évidence, c'était levé && courrait après la lettre. C'était un spectacle assez comique a vrai dire. Mais en même temps Lee se demandait si le jeune homme allait ou non tomber. Il fallait dire que son pantalon, ou du moins le truc extra-large qui lui couvrait les jambes, était très ... tombant.


# C'était le genre de chose que portait Mike #

    Se mit à penser le blessé. En effet, cette façon de s'habiller avait été la mode lorsque Lee été au lycée. Il faut croire que les tendances ne changent jamais vraiment, malgré les on-dit. Depuis combien de temps Lahney s'était efforcé de ne plus penser à son ancien ami ? Cela remontait à plusieurs années ... En un instant leur dernière dispute revint en mémoire au garçon.

    Mike était chez Lee ce soir là. A cette époque, les deux garçons étaient en seconde && s'entendaient à merveilles. Sauf qu'une fois de plus, Mikey, comme il était surnommé, parlait de sa nouvelle conquête.


Mike _ Nan mais je te jure vieux ! Elle était trop bonne t'aurais vu & puis là alors que je ...

    Lee n'e pouvait plus. Personne ne s'était jamais interessé à lui, personne ne l'avait jamais ' aimé ' aucune fille n'avait jamais posé ses lèvres contre les siennes. Ce soir là, sa douleur explosa. Il vira son ami, && plus mais ne lui adressa la parole. Parfois il faut croire que notre ego parle à la place de notre coeur. A moins que les deux ne soyent liés ?

    Bref, le garçon revint, la lettre à la main.


Le garçon _ V’là vot’ lettre ! Faîtes voir vot’ jambe.

    Sans avoir, encore ! eut le temps de dire ouf, le gosse fouilla dans son sac && une idée de génie lui vint.


La garçon _ Voiiiiilà ! Comme ça, ça n’enflera pas et y aura pas de bleus.

    Il lui plaqua la glace sur le tibia. Le froid de celle ci lui brula la blessure, & l'estompa. Lee fit un signe de tête de remerciement au garçon, glissa une feuille dans sa main & se releva avec détermination. Il n'aurait pas du sortir. Il aurait du laisser la lettre s'envoler. Il aurait dut regarder devant lui en marchant & ne pas parler à ce gamin. Lahney fronça les sourcils & fit demi-tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hidden-laborator.jeunforum.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Et le calme fut transformé en Grabuge…» | PV :D   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Et le calme fut transformé en Grabuge…» | PV :D
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Finalement le calme est revenu.
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» tout est calme, reposé....
» Un truc qui calme...
» Discussion calme entre ami... ou pas [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothing Else Matters :: ▪ WICHITA FALLS▪ :: DON VELVEZ PARK-
Sauter vers: