AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|

Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Deloyre

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Vampire
RelationShips.:
Are You In Danger?:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|   Mer 15 Oct - 0:28

    Un jeune homme parcourait de long en large la chambre qu’il habitait désormais. Dire qu’il s’ennuyait ne serait qu’un euphémisme tant c’était loin de la vérité. A vrai dire, il n’avait rien d’autre à faire que lire ou regarder la télé. Il avait fini tous les livres et la télé ne diffusait rien d’intéressant. Bien, sûr alors, il pourrait sortir, mais le problème était qu’il n’était pas sûr de pouvoir entrer de nouveau ensuite. C’était ça le problème de vivre avec quelqu’un qui n’éprouvait pas grand-chose de plus pour vous que du mépris. En tout cas, c’était ce que Camille sentait de la part de Victoria, son hôte. Bon, c’est vrai que vu l’harcèlement qu’elle avait reçu de la part du jeune homme, elle n’avait pas vraiment eut d’autre choix que de le prendre avec elle, et pourtant, il sentait bien que ce n’était pas par gaité de cœur. Encore quelqu’un qui se servirait de lui, comme il en avait l’habitude. Il secoua la tête, et se composa un sourire tandis qu’il entendait la porte d’entrée s’ouvrir. Elle était de retour, et peut être que la journée allait enfin devenir intéressante. Sachant plutôt bien ce qu’il allait provoquer, le jeune homme alla s’installer confortablement sur le lit, pour la faire enrager…

    Déception, ce n’était que la femme de ménage. Un souvenir profond et désagréable vint l’envahir tandis qu’il se revoyait mordre la superbe nuque de l’employée de l’hôtel où il était. Il l’avait mordu, sans vergogne, avant de se rendre compte de ce qu’il avait fait. Il poussa un soupir, et en se levant rapidement il demanda à l’employée de revenir plus tard, ils n’avaient pour le moment pas besoin de ses services. Le tout agrémenté de superbes sourires ravageurs et de quelques compliments bien placés… Camille était et restait un fils de riche parfaitement éduqué et très gentleman. Presque l’homme parfait en fait, dommage que Victoria ne puisse voir que ses mauvais côtés… Un nouveau soupir, immédiatement remplacé par un nouveau sourire lorsque son portable sonna, indiquant de ce fait que la belle Victoria daignait l’appeler. Et ouais, elle était la seule personne à faire ça de toute façon…

    « Allo ? »
    « Rejoins moi au Centre Commercial, j’ai besoin de toi. »
    « Pour porter les paquets j’imagine… »
    « Tu verras, allez dépêche toi, je suis au magasin de lingerie… »

    Elle raccrocha, et il fit de même, juste avant de déglutir presque bruyamment. Elle n’allait quand même pas pousser le vice jusqu’à le faire entrer dans un magasin de lingerie quand même. Enfin, il verrait bien, et ne pouvait pas refuser une demande express de mademoiselle Victoria la vampire qui vampirise plus vite que son ombre. Rapidement, il passa un pull par-dessus son t-shirt, mit ses belles convers noires, s’empressa de prendre son portefeuille et après avoir pris le pass, sortit de la chambre. La journée allait peut être s’améliorent finalement. Grâce à la voiture qu’il avait achetée quelques temps plus tôt, il ne mit pas très longtemps avant d’arriver au fameux centre commercial. Et là, direction le magasin de lingerie pour ne pas perdre du temps. Comme prévu, elle l’attendait devant le magasin et à vrai dire, le jeune homme se demandait ce qu’elle allait pouvoir attendre de lui. En général, il jouait le parfait petit valet qui portent les paquets, mais il semblerait d’après le ton qu’elle avait employé un pue plus tôt qu’elle n’avait pas la moindre envie de faire cela, mais quoi alors ? S’approchant d’elle lentement, il la salua d’un signe de tête avant de prendre la parole doucement :

    « Alors, qu’est ce que tu veux de moi Vicky ? »


Dernière édition par Camille Deloyre le Mer 12 Nov - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Engarth

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 33
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|   Mer 15 Oct - 5:40

    Assise sur la banquette arrière d’un taxi quelconque, Victoria scrutait l’extérieur d’un œil vide et absent. Elle s’ennuyait plus qu’ordinaire, même une partie de shopping n’avait pas réussi à la distraire. L’éternité avait quelque chose de lassant. Un peu de compagnie ne serait déplaisant, bien entendu, il était hors de question qu’elle avoue avoir besoin de quelqu’un et par là qu’on imagine qu’elle puisse se sentir, même à elle-même elle se mentait d’ailleurs. Se persuadant inconsciemment simplement enquiquiner Camille pour tout ce qu’il pouvait lui faire endurer, elle composa son numéro. Sa première pensée avait été de le faire joué le valet mais au vu du soupire qu’il avait poussé, elle s’était résignée à lui accorder un autre rôle.

    Devant la boutique depuis cinq bonnes minutes, elle jeta un coup d’œil à sa montre. La patience n’était pas une vertu qu’elle possédait, d’ailleurs à bien y réfléchir elle devait en aucune… Elle le vit bientôt arriver et un léger sourire passa sur ses lèvres. Avec ses cheveux trop longs et désordonnés, son jean délavé et ses convers, il n’avait rien d’un vampire… C’était plutôt un atout pour lui, il inspirait la confiance et non la peur, ses proies ne tomberaient que plus vite dans ses filets.

    Il l’a salut, elle ne lui fera pas cette amabilité. Elle se sent de mauvaise humeur d’avoir dû l’attendre et il ne fait rien pour y changer quelque chose bien au contraire. Sa main se lève et frappe l’arrière de son crâne d’un mouvement rapide et sec.

    « Combien de fois devrais je te dire de ne pas m’appeler comme ça. Allez, entrons. »

    Elle avait horreur des surnoms ou des diminutifs, cela enlevait tout le charme de son prénom. De plus, cela marquait un certain attachement qui n’avait pas lieu d’être, voilà pourquoi elle refusait qu’il l’appelle ainsi, pourtant il ne semblait pas disposé à y mettre fin, il avait beau recevoir un coup similaire à chaque fois, cela ne l’empêchait pas de recommencer. Elle se demandait sérieusement comment elle pouvait le tolérer et surtout, si elle y arriverait encore longtemps.

    Elle le regarda, d’abord furtivement mais l’expression qu’il arborait la força à le fixer avec insistance. Il observait l’enseigne d’un air étrange, il ne devait pas vouloir entrer dans ce genre de magasin. Oui mais voilà, personne ne lui avait demandé son avis.

    « Ne m’oblige pas à t’y traîner de force… »

    Bien que dit avec une neutralité certaine dans la voix, ceci était bel et bien une menace. Il était celui qui avait voulu à tout prix être présent auprès d’elle, il avait beau avoir les meilleures raisons du monde cela n’empêchait qu’il devait maintenant assumer ses choix et surtout ne pas l’obliger à se faire remarquer, ce qu’elle détestait par-dessus tout. Si elle l’avait fait venir c’était pour une bonne raison. Elle l’avait prévenu de l’endroit où elle se trouvait au téléphone, il ne devait donc pas jouer les surpris. Semblant résigné, il la suivit dans la boutique. Ayant déjà fait un tour de repérage, elle alla directement prendre un bustier en deux couleurs différentes.

    « J’ai besoin de l’avis d’un homme et… et tu es ce qui s’en rapproche le plus dans les environs. Alors bleu ou blanc ? »

    Apparemment gêné par la question, il mit un petit moment à répondre agaçant Victoria qui extériorisait son impatience en tapant du pied. Elle n’avait nullement besoin de conseil, elle n’avait besoin de personne pour faire un choix, et même si elle hésitait, elle aurait prit les deux. Ceci n’était qu’une excuse pour expliquer la raison de sa présence en ce lieu. Une fois son choix fait, elle lança sur le ton de la conversation,

    « Pendant que j’essaie ça, tu n’as qu’à trouver quelque chose à offrir à ta prochaine copine. Il n’y a rien de plus beau qu’une femme en lingerie et rien de meilleur que le sang d’une petite grue brûlant de désir. »

    Elle se rapprocha de lui et vint lui murmurer à l’oreille,

    « C’est plus chaud, plus goûteux… Tu peux me croire. »

    Elle passa son index le long de son cou et partie en direction des cabines. Il ne manquerait pas de se poser quelques questions, mais son but était de réveiller ses instincts de vampire. Il se privait, trop bon petit garçon, il étouffait sa soif pour ne pas à avoir à faire du mal à un humain. Mais quand il ne pourra plus taire sa faim, ce sera un véritable carnage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Deloyre

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Vampire
RelationShips.:
Are You In Danger?:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|   Ven 17 Oct - 3:18

    Un coup de plus à l’arrière du crâne ne le dissuada pas de recommencer à la nommer ainsi de ce diminutif la prochaine fois. C’était peut être par provocation, mais surtout parce qu’il avait un besoin constant de se sentir entouré. Surtout depuis la mort de sa sœur quelques mois plus tôt, il recherchait désespérément un soutien affectif, quel qu’il peut être. Il serait même prêt à le chercher auprès de celle qu’il devait le plus détesté à ce moment précis. Il voulait simplement se faire remarquer quitte à se faire frapper pour cela. Après tout, il n’éprouvait plus autant la douleur, alors pourquoi ne pas en profiter ? Camille, qui était parti dans ses pensées, revient brutalement sur Terre lorsqu’il entendit la demoiselle lui demandant de la suivre dans le magasin. Il fixa l’enseigne d’un œil dubitatif et peu envieux. Il n’avait pas la moindre envie d’entrer dans ce magasin, mais il n’aurait certainement pas le choix. Il tenta tout de même une échappatoire, bien qu’il se doute que ce fût inutile :

    « Je pourrais pas t’attendre ici ? »

    Il n’était pas sûr qu’elle l’ai entendu. Après tout, sa plainte n’avait pas été émise très fort, et surtout, cela s’adressait surtout à l’enseigne, qu’il fixait presque avec dégoût maintenant. Cela serait la première fois qu’il entrerait dans ce type de magasin, et dire qu’il était gêné serait un euphémisme. Elle le rappela à l’ordre, comme il pouvait s’y attendre, elle ne l’avait donc pas entendu, ou tout simplement pas écouté. Il avait l’habitude avec elle, mais il n’empêche qu’il se refrogna quelque peu. C’était dans ces moments là qu’il avait de la provoquer, simplement pour le plaisir de se faire remarquer. Finalement, il poussa un soupir de résignation, et la suivit docilement, sans rien rajouter. Elle semblait savoir où elle allait, mais Camille eut la très mauvaise idée de regarder autour de lui. Il rougit inconsciemment lorsque son regard se posa sur une femme à moitié nue qui sortait de sa cabine pour montrer à quoi elle ressemblait à une amie à elle. Oh, il avait déjà vu des femmes nues, mais pas dans ces conditions là, heureusement d’ailleurs. Un peu ailleurs, et rouge de la pointe des cheveux jusqu’au bout des pieds, il redressa la tête lorsque la belle demoiselle qu’il accompagnait lui reparla. Et là, s’il avait pu rougir plus il ne se serait pas gêné. Elle lui demandait son avis, à lui, le petit frenchie un peu coincé sur les bords. Ouais, ça allait pas être du gâteau. Il était certain que les deux coloris lui iraient à merveille de toute façon. Et une nouvelle fois, s’il avait pu rougir plus, il ne se serait pas empêché. La raison ? Il osait imaginer ces bustiers sur elle, et forcément, les images qui en découlait n’étaient pas forcément très sages…

    Il secoua la tête soudainement, en répondant précipitamment la couleur blanche. Il aimait bien cette couleur, et il était certain que ça lui irait à merveille, comme tout ce qu’elle pouvait porter d’ailleurs. Elle reprit la parole, et il l’écouta au début, pour ensuite feinter la sourde oreille. Voilà qu’elle recommençait avec sa manie de mordre à tout va. Quand comprendrait elle qu’il n’enlèverait plus aucune vie humaine, et surtout qu’il ne mordrait plus d’humains. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas bu de sang, depuis sa transformation en fait. Il n’en ressentait pas le besoin permanant, cependant, lorsqu’elle en reparlait, il ne pouvait retenir ces fichus instincts vampiriques. Il sentit ses dents se découvrir, et se força à fermer la bouche. Il ne fallait pas qu’elle voit ça, sinon ça allait forcément dégénérer… Elle partit en direction des cabines, et Camille put tenter de se détendre un peu. Juste tenter puisque la demoiselle qui était en train de s’exhiber devant sa copine vint vers lui :

    « Mon amie là bas me dit que cet ensemble ne me va pas du tout, qu’est ce que tu en penses en tant que mec ? »


    Il la regarda, interloqué, avant de jouer la carpe hors de l’eau. Finalement, après quelques secondes et une ou deux déglutitions, Camille hocha la tête fébrilement.

    « Euh ? C'est-à-dire ? »
    « Je… euh… Ca vous va à merveille mademoiselle… »
    « Ah, tu vois j’avais raison, il est sous le charme, donc ça me va bien. »

    Elle s’éloigna aussi vite qu’elle était arrivée, et finalement laissa seul Camille, avec ses dents de vampire, et ses instincts qui tentaient désespérément de s’échapper. Il les réprima violemment tandis que ses yeux devenaient d’un noir de jais. A ce moment là, Victoria sorti de la cabine, seulement affublée du bustier et de son pantalon… Une envie de mordre prodigieuse le prit tandis qu’elle se montrait ainsi. Il fit d’ailleurs un pas vers elle, avant de se rendre compte de ce qu’il se passait, et qu’il refasse le pas inverse. Il était tellement faible et fébrile à cet instant, et elle ne pourrait que le remarquer.

    « Tu es contente ? »

    La colère s’entendait dans ses propos et se lisait finalement sur ses traits maintenant. Il détestait qu’elle puisse le manipuler comme ça, aussi aisément. D’ailleurs, il s’apprêta à partir, amorçant même le mouvement, avant de le stopper. Il ne voulait pas vraiment partir en fait, mais il était en colère contre elle. Seulement, il avait peur de partir, peur de ne plus pouvoir revenir…


Dernière édition par Camille Deloyre le Mer 12 Nov - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Engarth

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 33
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|   Sam 18 Oct - 0:59

    Elle se débattait dans la cabine afin de passer son bustier qu’elle n’arrivait pas à refermer. Demander à Camille ? Il ferait une syncope ! Pauvre chou, il n’était pas habitué à une telle beauté. Elle se débrouilla donc seule et comme elle ne pouvait admirer le résultat dans le miroir mis à sa disposition, elle quitta la cabine. Nulle gêne à se montrer ainsi au public... elle n’était pas prude et de toute façon il n’y avait pas grand monde dans la boutique. Elle n’avait pas non plus vraiment besoin de demander son avis à Camille, après tout, tout lui allait à merveille, mais voir sa tête allait être divertissant. Elle ne fut pas dessus en découvrant son petit poulain affublé de ses caractéristiques vampirique. Peu encline à lui répondre dans l’instant, elle attrapa le jeune Camille à le col de sa chemise et le força à entrer sans trop faire de vague dans la cabine. Elle tira le rideau, laissant cependant un peu de jour donnant sur une cabine bien précise. Elle plaqua le garçon comme le miroir et vint murmurer à son oreille.

    « Pas tout à fait... »

    Elle lécha du bout de la langue son cou, essayant de le pousser à bout. Voilà qu’il serait amusant, le voir en proie à ses instincts sauvages malgré sa bonne volonté, serait des plus délicieux. Elle passa ses doigts le long de son torse puis de sa gorge, effleura sa joue et enfin ses lèvres.

    « Cette fille tout à l’heure, elle avait l’air intéressée... Pourquoi ne vas tu pas la retrouver ? Il est clair qu’elle essayait de te faire du charme et toi, tu n’y était pas indifférent. »

    Inutile de nier, elle avait pour voir du coin de l’œil leur échange et ainsi remarquer les rougeurs sur les joues de Camille. Tentatrice, elle mordilla le lobe de son oreille et susurra,

    « Imagine... tes crocs entrant difficilement mais irrémédiablement dans sa chair. Son sang, épais et chaud coulant le long de ta gorge... »

    Elle laissa échapper un gémissement de désir feint, bien décider à pousser le petit agneau à se qu’il considérait comme un pêché suprême. Se collant à lui , elle essaya de l’achever.

    « Allez, vas y... je sais que tu en meure d’envie, et elle aussi ! Tu ne voudrais pas la décevoir ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Deloyre

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Vampire
RelationShips.:
Are You In Danger?:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|   Sam 18 Oct - 2:03

    Il se laissa tirer sans vraiment opposer de résistance. Au moins, malgré la promiscuité de la cabine, il serait caché, et personne ne pourrait donc voir ses caractéristiques vampiriques. Le problème, c’était qu’il y avait peu de place, et donc forcément il y aurait une grande proximité entre lui et la demoiselle. Enfin, il s’efforça de ne pas y penser tandis qu’elle répondait enfin à sa question. Etrangement, il ne se sentit pas plus en colère qu’il ne l’était déjà. C’était avant qu’elle ne le touche, éveillant bien plus qu’une pulsion vampirique. Il voulut reculer, mais la seule chose qui était derrière lui était un miroir, pas d’échappatoires possibles. Il était obligé de subir les assauts de la demoiselle, non que cela lui déplaise de toute façon. Elle savait y faire tout simplement, malheureusement pour lui. Elle reprit la parole tandis que sa propre respiration s’accélérait un peu. Elle avait un effet dingue sur lui à cet instant, mais il préféra mettre ça sur le compte de ses instincts plus qu’autre chose. Le problème qu’il avait, c’est que malgré ce qu’elle venait de dire, l’effet qu’avait pu lui faire la demoiselle quelques secondes plus tôt n’avait absolument rien à voir avec ce qu’il ressentait maintenant. L’autre n’était absolument rien, et il n’avait pas du tout besoin de la mordre elle. Par contre, il voudrait bien plonger ses crocs dans la Vampire. Elle continua sur sa lancée, tentatrice désastreuse sur les pauvres sens de Camille.

    Finalement, il agrippa les poignets de la belle demoiselle, et d’un coup de hanche, il la fit basculer, jusqu’à ce que ce soit elle qui se retrouve sur le miroir. Renversement de situation en quelque sorte, même s’il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il pouvait faire à cet instant précis. Il était peut être en position de force, mais elle possédait indéniablement de grandes forces, plus grande que les siennes, du fait de son expérience. Finalement, il approcha ses lèvres de celle de Victoria, jusqu’à ce qu’il puisse son souffle qui se mêlait au sien.

    « Non… Je ne veux pas la mordre. Je ne veux mordre personne ! »

    C’était un simple murmure, mais il était certain cette fois d’avoir toute l’attention de sa compagne de cabine. Bon, il avait menti sur le dernier point, mais cela elle n’avait pas du tout besoin de le savoir selon son avis. Finalement, dans un soupçon de témérité, il effleura ses lèvres d’un frêle baiser, avant de la lâcher et de reculer d’un pas.

    « Arrête ça Vicky, tu es détestable quand tu fais ça, et je suis sûr que tu vaux mieux que ce que tu veux bien montrer. »

    Il lui tourna le dos finalement et sortit de la cabine rapidement, sous les regards étranges des vendeuses et surtout de la demoiselle qui était venu le voir un peu plus tôt. Il se doutait bien de leurs pensées, mais si elles possédaient deux sous d’intelligence, elle aurait bien remarqué que ça ne faisait pas suffisamment longtemps qu’ils étaient tous les deux pour faire quelque chose de pervers. En tout cas, il se dirigea droit vers la blonde qui était venue le voir, et qui s’était d’ailleurs habillée depuis. Il la s’arrêta quelques mètres avant elle, et se tourna vers les rayons. Il prit un ravissant ensemble, qui lui irait mieux que celui qu’elle lui avait montré.

    « Tu sais, après réflexions, je pense que celui-ci t’irait beaucoup mieux… »

    Il lui décocha un beau sourire, et lui remit une mèche de cheveux en place. Elle le regardait avec des yeux pleins de désir. Elle avait envie de lui, il pouvait le sentir, et à vrai dire, s’il n’avait pas peur des conséquences qui pourraient découler, il se serait allé à la tentation. Mais s’il ne voulait pas réellement, il se servait de la demoiselle pour la faire changer d’attitude. Il était persuadé qu’elle tenait à lui plus qu’elle ne le montrait, et il le lui prouverait, quitte à devoir se prendre une taloche par la suite… Il laissa sa main glisser, jusqu’à arrêter sa course dans le creux des reins de la demoiselle. A ce moment, il approcha ses lèvres de son oreille gauche, avant de murmurer d’une voix suave :

    « Tu pourrais peut être les essayer chez moi… »
    « Avec joie… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Engarth

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 33
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|   Sam 18 Oct - 13:30

    Le pouvoir qu’elle avait sur lui, elle l’aimait mieux, elle l’adorait. Il était si faible et impuissant contre elle et le mettre en rogne était tout aussi facile pour elle. Le voir en colère lui apportait une certaine satisfaction, les instincts vampiriques étant directement reliés aux émotions fortes. Ainsi lorsqu’il la fit à son tour prisonnière, elle se défendit point. Elle aurait put, à vrai dire elle aurait pu le dégager à plusieurs mètres sans trop forcer, l’avantage de l’ancienneté, cependant, cette position lui convenait très bien. Elle ne lâcha pas son regard lorsqu’il s’approcha dangereusement d’elle, le défier voilà ce qu’elle voulait. Ne jamais plier, cela l’énerverait d’avantage. Elle cru un instant qu’il allait profiter de la situation pour venir mêler ses lèvres aux siennes et bien qu’elle ne laissa rien paraitre, un étrange sentiment se fit ressentir. Finalement rien ne vint, juste quelques paroles décevantes de sa part. Qu’il était ennuyeux ce gamin ! mais elle n’avait pas dit son dernier mot ! Elle ne l’avait pas vampiriser pour qu’il reste un petit agneau !

    Détestable ? Oui elle l’était sûrement et cela lui plaisait. Cependant sa prétendue connaissance d’elle la mit de mauvaise humeur. Personne ne pouvait se venter de savoir comment elle fonctionnait et surtout pas un petit minot de bas étage ! Agacée, elle le laissa quitter la cabine et revint à ses occupation. Elle se rhabilla mais fut interpellée par un étrange échange. Son ouïe plus développée que le commun des mortel lui permettait d’entendre de simples chuchotements, lors elle ne put manquer la proposition de Camille. Observant la scène elle fut piqué au vif en l’entendant proposer à la petite gourde une séance d’essayage privé. Sortant de la cabine, elle alla à la rencontre du jeune couple et attrapa Camille par l’oreille.

    « Viens par là toi ! »


    Elle le traina à sa suite, ignorant la nature exacte de sa colère. Ils quittèrent la boutique, marchèrent quelques instants dans les galeries avant qu’elle ne décide de s’arrêter à un café. Là, elle s’assied à une table tout de suite imité par Camille. Elle commanda un caf et ne décrocha pas un mot avant d’en avoir avalé une bonne gorgée.

    « Dis toi bien que tu n’es qu’un invité chez moi. Je t’interdis d’y emmener quiconque que ce soit des conquêtes ou des victimes. Enfreins cette règle et je te jure que je t’égorge. »

    Il était prévenu, si il avait un minimum de bon sens, il obéirait bien qu’elle n’ait pas haussé le ton ses menaces étaient claires et précises. Elle comprenait d’ailleurs pourquoi elle avait été si contrariée dans la boutique, emmener un humaine chez elle, sans même avoir sa permission... Voilà qui était insolent de sa part.

    Elle reprit une gorgé de son café puis alluma une cigarette dont elle recracha la fumée en plein visage de son vis à vis sans aucun respect apparent avant de changer de sujet.

    « Je pense rester quelques temps dans cette ville, j’ai trouvé une maison ce matin et j’ai signé les papiers. Tu pourras t’installer dans l’une des chambres d’amis jusqu’à ce que je ne te supporte plus bien entendu... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un éléphant dans un magasin de porcelaine? |PV|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez-vous déjà vu deux blondes dans un magasin ? Maintenant oui... [Jessica Farelly]
» Qu'avez vous acheté dans le magasin LOTRO ?
» présentation de Gobou*
» Match #1 - POUFSOUFFLE vs SERPENTARD
» Comme une conserve dans un magasin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothing Else Matters :: ▪ WICHITA FALLS▪ :: ASTOR PLACE :: & Center Shops.-
Sauter vers: