AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.

Aller en bas 
AuteurMessage
Zakary Laurens

avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.   Jeu 18 Sep - 19:47



{ Prelude


Nom & Prénom: Laurens Zakary
Surnom Zak, mais on le surnome rarement
Age:112 ans, il en fait 20, donc s'en donne 21...
Lieu et Date de Naissance: Où ça ? Quand ça ? c'est si confu...A...Paris ? C'est possible, oui. Surement. Le 30 avril, c'est ça ! vers le siècle passé, s'il faut que j'aie 112 ans... Peu a peu, tout remonte... Le 30 avril, dans la banlieue Parisienne.



{ Romance



( Vous devrez faire un rp de 75 lignes minimum. Dedans, devra y figurer le caractère, le physique, les relations, l'histoire, la transformation et la vie vampirique de votre personnage. )
-Ecoute, fanchement. Je sais pas ce que tu as a pleurer ! On va juste a la pêche aux grenouilles !
-Mais !! Les pauvres grenouilles !!!
La jeune fille soupira, rejetant ses cheveux derrière elle. elle n'avait pas plus de 6-5 ans, mais déjà son petit frère de moins que ça la soulait. Avoir peur de tuer une grenouille, franchement ! Il n'avait donc pas vu Karmit ? Les grenouilles, elles ont un tube pur passer l'autoroute sans se faire crabouiller. Quelle mauviette ! La mauviette en question se tourn vers sa mère, les yeux remplis de larmes. Cette dernière lui sourit, de son doux sourire rassurant, sans pour autant tenter de dissuader sa fille. Elle aussi aimait la pêche aux grenouilles. Le père éclata de rire, de son rire tonitruant, et ébouriffa les cheveux de son fils.
-Ne t'inquiète pas, mon fils ! On va pas les manger, ces grenouilles là ! On en mange qu'au restaurant, des cuisses de grenouilles !
Le petit se retourna a nouveau vers sa mère, de plus en plus mal à l'aise. Cette dernière ne retint pas son rire. Clair, haut et puissant, il fut bientôt emplifié par celui de sa fille, puis de son mari. Zakary sourit. Enfin, sa mère se pencha vers lui et le prit dans ses bras. Il s'endormit, humant avec délice le doux parfum fruité de sa mère.


C'est en sueur que le jeune homme se réveilla. Ou plutôt, ouvrit les yeux, sortit d'une transe qu'on appelle autiste.Haletant, il regarda longuement sa chambre, grande pièce construite au deuxième étage de la grande bâtisse de sa famille. Sa famille, son père et sa soeur. Où étais donc cette femme, aux longs cheveux bruns dans lesquels il aimait passer ses doigts ? Où était cette odeur, ce parfum qui l'avait souvent rassuré ? Zakary se frotta rapidement les yeux, comme pour effacer cette réalitée dont il ne voulait pas. Son père, cet homme rude et triste, avait tout sens de l'humour.Il avait tout fait pour mettre sa famille a l'aise, mais il ne cessait de rabacher sa soeur, qui elle s'en fichait. Elle était libre... Zakary l'aimait, sa soeur, en dépit de ce qu'elle avait fait. Impossible de savoir pourquoi, et comment. Tout ce qu'il ressent encore, c'est la douleur et le froid intérieur. Ses doigts actionnairent la poignée de la fenêtre. Se laisser tomber semblait si facile. Un fil si fin qui le reliait a la vie, une lueur, même, seulement. Et cette lueur, par peur, il la fuyait. Le pire, c'est qu'elle a un nom, cette lumière. Mais étrangement, il faut la fuir. Le plus vite possible. Avant de commettre une erreur, avant de faire quelque chose de mal. Tout s'est déroulé si vite devant ses yeux qu'il n'a rien pu faire.

Tout a commencé le jour où le père n'est pas rentré de son travail. Il travaillait jusqu'a tard dans la nuit, et plus tard on appris qu'un ami devait lui donner un document, pour son travail. Sauf que cet ami habitait plutôt éloigné, sur la route mais enfoncé. En sortant de la voiture, il a traversé quelques rues, puis il s'est rendu compte qu'il s'était trompé, qu'il aurait du tourner a la première intersection. Il grogna, et tourna les talons. Un homme l'observait. De loin, mais dans la nuit on pouvait apercevoir ses yeux. Jaunes. L'homme s'approcha de lui, l'air implorant. Il faut dire qu'il avait un piteux état. Le manteau troué, les chaussettes trouée et sans chaussures, un pantalon trop court et trop serré qui avait de nombreuses ouvertures aux coutures, les ongles longs, sales, tout comme ses cheveux. Mais le plus effrayant, c'était sa carrure. Il était maigre... et pourtant, il semblait musclé.Sa peau, blanche comme la craie, blanche comme la lune, était discernable, même dans le noir. Monsieur Laurens pensa un isntant que s'il avait fait jour, elle aurait été translucide. Frissonant devant cette apparition, il avait pitié. Aussi, quand l'homme s'approcha de lui, murmurant de la voix rauque de celui qui n'a pas assez bu ni mangé depuis longtemps qu'il voulait un srvice, juste un tout petit, ça ne prendrait pas longtemps, Il lui sourit, et sortit son portefeuille, histoire de lui payer quelque chose, en approuvant gentiment. Là, l'homme fit une chose effrayante. Il se déplaça a une vitesse ahurissante et planta ses dents, non, ses cros, dans la gorge de Monsieur Laurens. Le vampire devait être vieux, il devait se contrôler depuis longtemps, parce qu'il ne but que la moitié du sang. C'est par un coup de chance que monsieur Lauren survécut. On le découvrir, plus tard, et il passa trois jours à l'hopital. Quand il se réveilla, il était en pleine forme. Il bougeait comme il voulait, un peu trop vif, même. Il avait faim. Un faim qui le fit devenir rouge dès qu'il rentra chez lui. Sa fille lui sautait dessus, très contente pour lui, et rassurée, tandis que la mère et Zakary, soulagés, étaient dans la cuisine. La suite se déroula rapidement. trop rapidement. Et pourtant la jeune fille eut le temps de crier, ce qui sauva la vie a la mère et au fils. Le père mordu sa fille. La mère, allertée par le cri, surpris son mari en train de sucer le sang de sa fille. Paniquée, elle enferma Zakary avec elle dans la cave, ne sachant que faire. Le père, allèché par un sang bien meilleur, lâcha sa fille, d'où sa survie. Le jeune fille gisa au sol, longtemps.

Trois jours plus tard. La jeune fille s'éveille enfin, transformée. Le père s'est calmé il est dégouté par lui même. Voyant sa fille encore sous le choc, il s'approche de la cave, et, doucement, apelle son fils et sa femme.
-ça y est. C'est passé. Pour nous deux. Je suis désolé. Vraiment désolé, je vous demande pardon. Je sais pas comment vous dire que... Mais, je vous aime. Trsè fort. Alors, je vous demande...
Il ne finit pas sa phrase. La trappe de la cave venait de s'ouvrir. Tue-là. Du bon sang bien frai, une faim terrible... Rien n'était comparable a son chagrin. Sa femme, immobile le regardait, les yeux remplis de tristesse. Jamais il ne l'avait vue aussi belle, pourtant quand on sourit on est toujours plus beau. Doucement, en tremblant sous l'effet de la peur, il caressa la joue de son aimée. elle frissona au contact de ses doigts gelés.
-Raconte.
Un mot, un seul. Il se mit a parler. La peur soudaine, remplaçant la pitié, effroyable, qui cessa très vite. La reprise de connaissance, complètement changé, la folie, la soif... L'once de raison criant trop faiblement en lui pour qu'il ne l'écoute. La peur, tout simplement. Une honte terrible, qu'il ne parvient pas a surmonter. La pointe d'espoir, enfin, qu'elle fait naître en lui, en osant lui parler. Il la regarde a nouveau dans les yeux, ayant évité de le faire, durant son récit. Elle pleure. Alors seulement il se rend compte qu'il pleure aussi. Un voix rauque les fait sursauter.
-J'ai faim, j'ai soif, je veux manger TOUT DE SUITE !!! DU SANG!!!
On sursaute. La mère sourit en aperçevant sa fille. Son sourire se fâne très vite, en voyant ses yeux rouges, son nez plissé. Ce n'est pas sa fille. Ce n'est plus sa fille. Elle referme la porte de la cave, mais la fillette est trop rapide. Enfermé a l'intérieur avec un vampire, Zakary n'est qu'un pauvre spectateur impuissant. Il sait que sa soeur ne l'écoutera pas, il n'y a plus cette once de conscience chez elle dont parlait son père. Zakary voit avec horreur sa mère lui disant tout ce qu'il faut qu'il fasse, en meêm temps qu'elle tente de dissuader sa fille en lui disant des paroles douces. Zakary ferme les yeux, les larmes jaillissent. Il doit être fort. Aujourd'hui, la mort est dans les parages, il doit l'accueillir avec haine. Sa mère a la gorge déchirée, elle ne bouge plus. Son visage, fixé en une affreuse grimace de douleur, s'apise, unfilet de sang sort de sa bouche et de son nez. Sa mère est morte, Zakary s'en rend compte alors que sa soeur fonce sur lui. La douleur. Puis, comme si on lui arrachait quelque chose. et enfin, plus rien. Des bruits de pas, un rugissement terrifiant de douleur, Zakary ouvre les yeux. Son père est là, debout, contemplant le corps de son aimée, perdue a jamais. Il pleure. La tristesse l'accable, lui faisant oublier l'odeur du sang. Zakary, lui, impuissant, se sent faible, très faible. Il brule. Là ou sa soeur l'a mordu, il brûle. Et pourtant, il doit la vie a son père. Après avoir ouvert la porte, il s'est jeté sur elle, l'assomant. La mère est morte. Zakary, boulversé par trop d'émotions, ferme les yeux. C'est la fin de la pêche aux grenouilles de Paris, il en a la certitude. L'inconscience le gagne.

2 ans plus tard.

Etendu dans l'herbe verte de sa nouvelle maison, le visage collé a la terre, il ne bouge pas. Il n'attend rien. Il sait tout et n'a pas envie de savoir.Il ne respire pas. Il n'en a même pas besoin. Les transformations ont fait de lui un vampire, un vrai, un pur, et il ne veut pas l'être. Nous sommes au début du XXè Siècle, il a quitté Paris avant la guerre, et il est toujours là, sur pied, isolé, seul, triste... Les changement de loi, les gens qui souffrent... Son père, lui se balade sur les champs de bataille. Il se nourrit en abrégeant les souffrances, il veut faire arrêter ce qu'ils appellent la terrible guerre, la première guerre mondiale, de nos jours. Il a peur. Zakary n'a plus qu'une vague idée du sens de ce mot. Bien sur, ces imperceptibles bruits de pas, il les a entendus. Il sait a qui c'est. Grande, fraiche et jolie, sa soeur fait la convoitise des garçons du village. Nombreux sont ceux qui lui ont promis de revenir et de se marier avec elle. Malheureusement, certains déjà ne pourront pas tenir leurs promesses.
-Allez, Zak, ça suffit, viens.
-Laisse moi mourrir.
-C'est ça, bien sur ! Tu sais très bien qu'on ne peut pas !
-C'est faux.
-Bon, allez, quoi ! Viens ! On va faire une pêche aux grenouilles dans l'étang ! Comme au bon vieux temps !

Zakary roula, se trouvant maintenant sur le dos. Sa soeur faillit sourire, mais avec son regard noir elle s'abstint.
-Quand maman était encore en vie, c'est ça ? Quand tu ne l'avais pas Encore Liquidée !
Il avait crié la fin de sa phrase. Sa soeur ferma les yeux, puis les rouvrit, tituba, et pleura. Elle se mit a crier.
-Tu crois quoi ? Que j'ai été fière de moi, a mon réveil, lorsque papa m'a dit que JE l'avais tué ! Tu n'as aucunes idée de ce que j'ai pu endurer, croit-moi !
-Je t'aie vue, Bon sang ! Tu n'as penser qu'a boire son sang, tu n'as pensé au aucun instant a ce que tu avais fait ! Papa avait bien réussit a se contrôler, lui !
-Après m'avoir rendue vampire ! Arrête de m'accuser a tort !
-Menteuse ! T'es qu'une sale menteuse ! Et tu vis comme si de rien n'était, allumant tout les voisins !
-Tu voudrais que je fasse comme toi, que je m'enferme dans ma solitude et que je ne bouge plus ? Que j'attende la mort alors que je suis immortelle ?
-On peut mourir. Même en vampire !
-Eh bien je refuse de mourrir ainsi.

Les yeux pleins de larmes, les deux s'enfuirent, chacun d'un côté. Leur vitesse ahurrissante surpris les quelques personnes qui aient réussit a les aperçevoir.

C'est ainsi qu'il la rencontra. Ne faisant plus attention où il allait, il fonçait droit devant lui, et bien que courir soit une seconde nature chez lui, il eut un déséquilibre, un trouble soudain qui dévia sa trajectoire. Il heurta une jeune fille en plein fouet. Elle fut ejectée, mais pas autant qu'il l'aurait crut. A croire qu'elle n'était pas humaine, elle non plus. Les deux se retouvèrent sur les fesses, en pleine rue, sur la route d'une ville. Zakary ouvrit les yeux. La jeune fille, blonde, belle grande, avait une ressemblance avec lui. Ses yeux, d'un marron doré, montra l'inquiètude, la surprise. Le souffle court, il se releva, prenant seulement conscience que ses larmes avaient disparut.
-Qui es-tu ? Qu'es-tu ?
-Je...Je ne sais pas ! Laissez moi !
Il avait répondu honneptement, ce qui le surpris. Elle lui sourit. Et se présenta. Faith Caldway, jeune blonde vampire, se présenta et lui tendit la main. Il l'attrapa doucement, et, sans savoir vraiment pourquoi, surement du a la solitude qui n'était pas fait pour lui, il lui répondit. Et plus, encore. Il raconta tout. La douleur, la solitude, l'incompréhension, la peur de lui même, le début de schizophrénie, les moment d'absence qu'il ne comprenait pas. Sa vie, sa transformation. Sa soeur, sa fuite. et la peur, encore et toujours. Zakary, a travers Faith et ses malheurs, commença a voir un rayon de lumière dessiner une fenêtre dans son obscurité. Une pure amitié, une épaule sur la quelle pleurer, quelqu'un a qui se confier, tout ce dont Zakary avait en ce moment besoin. Un an plus tard, Zakary décida qu'il devait des excuses a sa soeur. Il partit, en promettant a Faith, en se promettant qu'il ne l'oublierais pas. comment aurait-il pu. Le petit sourire qu'il lui adressa avant de partir montra le changement bénéfique effectué par la jeune fille.

Avatar: Le plus beau de tout l'univers ! ! Gaspard !



{ And Behind The Mask


Surnom:mot-dit-net
Boy or Girl?: a votre avis =D
Où avez vous connu le forum? Savannah Tyler- mot-dit-net
Niveau de rp: hum...14-15/20
Qualité du design:100% Dramtique et clair, je love ♥
Qualité du Contexte: exellent !!! pile ce que je cherchais^^
Autres: salut ! =)
Code: (a)


Dernière édition par Zakary Laurens le Sam 20 Sep - 15:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden P. Medway

avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 14/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Pyrokinésie.
RelationShips.:
Are You In Danger?:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.   Ven 19 Sep - 13:11

Welcome & Merci de t'être inscrite mg
L'avatar t'es reservé pour une semaine, bonne chance pour la suite friends

_________________

    (C)SWEET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakary Laurens

avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.   Ven 19 Sep - 19:31

merci & de rien^^
Merci a nouveau =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakary Laurens

avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.   Sam 20 Sep - 13:34

raah tiens pas !!

Je ne vais pas vous décrire la vie entière de Zakary, alors je vais passer assez rapidement, histoire de vous montrer les passages importants : Un ptit résumé ne fait pas de mal, et justement, en voici un.

La guerre est finie. Enfin. Et puis la guerre reprends, encore plus terrible. Zakary est déjà allé revoir Faith, il en avait besoin. C'est le monde qui tourne pas rond, pas la natur qui se fâche. Pas encore. Son père, cette fois, fait partie des protestants. cette lutte débile contre une certaine religion, d'entre les plus anciennes, d'ailleurs, est totalement débile. Zakary a souvent de longs moment d'absences. ça aurait pu paraître inaperçu, jusqu'au jour ou il marchait dans la rue et qu'une jeune fille s'est fait tabassée par des hommes, qui l'ont emmenée en la traitant de salle juive. En temps normal, il aurait réagit. surtout qu'il la connaissait, la fille. Mais non. Un nouveau mot s'ajoute a son vocabulaire, un nouveau mot pour le décrire :
AUTISME :Pour les psychanalystes, l' autisme est considéré comme un trouble des plus précoces, celui de la plus forte carence en termes de symbolisation. Notamment, la compréhension de l'absence de la mère est pensée comme défectueuse ; d'un point de vue lacanien, le signifié de la mère n'aurait pas été intégré (tandis que la psychose y est échec quant au nom du père). Michael Fordham a développé un point de vue jungien en émettant l'hypothèse d'un clivage du soi dont une part serait gelée. source wikipédia Le trouble touche 80 000 personnes en France. Seule une prise en charge précoce permet aux enfants concernés d'évoluer vers plus d’autonomie. Mais les structures adaptées manquent cruellement.
Zakary commence ses 100 ans d'existence. il en a vu défiler, des gens. des médecins qui essayent de le comprendre. Finalement il sait, mais vous savez quoi ? Il s'en fiche complètement. Ce qu'il est, il s'en fiche. Maintenant, grace a Faith, il sait qu'il est un vampire, il sait ce que c'est, et il s'y habitue. Même si son autisme lui a joué des tours. Un jour, alors qu'il marchait dans la rue, enfermé a nouveau dans son monde, il est sortit, a sentit une odeur, puissante, allèchante, et a mordu, a tué, une personne. Il n'avait plus faim, ensuite. désarçonné par cette brutale saveurs, il s'est a nouveau réfugié chez sa tutrice, et est redevenu végétarien. Heureusement. c'est quelqu'un d'honnête, Zakary, il ne tuerait pas pour le plaisir. Respectueux de la vie des gens, ce n'est pas quelqu'un de curieux. Il préfère être dans son coin, tranquillement. Ce n'est pas pour autant qu'il empathique. Si on vient le voir, il vous parlera. S'il n'est pas en pleine crise, bien sur. Mais ces choses là sont assez rares, je vous rassure.
Le vampire se ait actuellement passer pour un homme d'âge moyen, il ne souhaite pas faire plus vieux ni moins vieux pour lui c'est un âge fixe. Sa soeur est toujours avec lui, elle le soutient et lui aussi la soutient, ils se sont pardonnés et a présent ils s'adorent. La malediction est étrange, le jeune homme n'a pas encore vu de manifestation, mais il a bien l'impression qu'il se passe des choses cheloues, en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakary Laurens

avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.   Sam 20 Sep - 19:23

youps triple post argh
J'ai fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Johnson

avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 20/09/2008

{ BEHIND YOUR MASK.
Dons.: Contrôle des pensées
RelationShips.:
Are You In Danger?:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.   Sam 20 Sep - 20:45

[ Je tiens juste à signaler, j'adore trop ta fiche ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.   

Revenir en haut Aller en bas
 
FINI-Zakary-chou =D Non mais, plutôt Zakary Bou, en fait.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FINI] Les gens se suivent mais ne se ressemblent pas (PV)
» “Ne cherchez pas la nature de l’Esprit, mais plutôt l’esprit de la Nature.” | Aylen Nott [Abandonné]
» [Prédéfini] Park Dong Soo - Un Kitsune plutôt ténébreux...
» « Ce n'est pas le temps qui passe, mais plutôt nous qui le traversons ! » [pv Ethan]
» 06- La maladresse ça fait mal !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothing Else Matters :: ▪ MAKE THE GOOD CHOICE ▪ :: NOTHING ELSE MATTERS. Register :: Welcome to The Darkness-
Sauter vers: